Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Cimar fixe le dividende 2016 à 65 DH/action




Au titre de l’exercice 2016, la société Ciments du Maroc "Cimar" procédera à la distribution d’un dividende ordinaire de 65 dirhams par action, correspondant à une augmentation de 10 dirhams par action par rapport à une année auparavant.
L’Assemblée générale ordinaire (AGO) de Cimar a décidé la distribution d’un dividende ordinaire fixé à 65 dirhams par action, qui sera mis en paiement le 3 juillet 2017, souligne la filiale de HeidelbergCement Group dans un communiqué Post AGO. Sur convocation du conseil d’administration, les actionnaires de Cimar se sont réunis le 28 avril 2017 en Assemblée générale Ordinaire, précise le cimentier dans son communiqué publié sur le site web de la Bourse de Casablanca.
Après lecture du rapport de gestion du conseil d’administration et des rapports des commissaires aux comptes, rapporte la MAP, l’Assemblée générale a approuvé à l’unanimité les comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2016, se soldant par une perte nette de 209,21 millions de dirhams (MDH). Ladite Assemblée a également approuvé l’ensemble des résolutions qui lui ont été soumises, dont la distribution d’un dividende ordinaire de 65 dirhams par action qui sera mis en paiement le 3 juillet 2017, relève la même source. Les états de synthèse, certifiés par les commissaires aux comptes, relatifs aux comptes arrêtés au 31 décembre 2016, ont été publiés le 24 mars 2017: n’ayant subi aucun changement après la tenue de l’Assemblée générale ordinaire, ils ne feront pas l’objet d’une nouvelle publication, a-t-elle ajouté.
Au terme de l'année 2016, le Groupe Cimar affiche un chiffre d'affaires opérationnel consolidé de 3,85 milliards de dirhams (MMDH), en amélioration de 3,3% comparativement à fin 2015. En revanche, le résultat net consolidé bascule dans le rouge à -115 MDH, contre 1,09 MMDH en 2015, pâtissant de la constatation d'une dotation de provision d'impairment test dans sa participation dans Suez Cement Company à hauteur de 1,25 MMDH, elle-même induite en grande partie par la dévaluation de plus de 55% de la livre égyptienne en 2016 (pour près de 800 MDH) et de l'augmentation du coût moyen pondéré des capitaux propres.

Vendredi 5 Mai 2017

Lu 746 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés