Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Chouala à l’écoute des jeunes à Harhouras




Le projet éducatif et culturel de l’Association Chouala pour l’éducation et la culture s’est achevé en beauté au titre de la saison sociale 2016-2017. L’université des jeunes organisée au centre estival El Harhoura a constitué un moment fort de  partage, de dialogue, et d’enracinement des valeurs nobles de civisme, de démocratie et de respect des droits de l’Homme.
80 jeunes, garçons et filles, issus des 12 régions du Royaume ont activement adhéré au programme culturel et artistique de l’université rehaussé par la participation de plusieurs figures associatives, littéraires, picturales, musicales et politiques.
« Ce carrefour symbolise la diversité dans toutes ses facettes. Tout y est représenté : la mosaïque culturelle qui fait la particularité de notre identité nationale, la richesse littéraire et artistique, la dynamique politique et civile de notre pays, et la diversité des centres d’intérêt des jeunes en quête d’éléments déclencheurs de leurs compétences », a tenu à préciser Said Azzouzi, directeur de l’université et membre du bureau national de l’Association Chouala.
Colloques, ateliers de réflexion, activités thématiques, soirées artistiques, moments de loisirs.... autant d’actions mises en œuvre dans le cadre de l’université qui a débattu de plusieurs questions d’actualité telles que «Chouala et la question de l’éducation aux valeurs humaines» animée par Abdelhamid Labbilta, président de l’Association Chouala, «Le rôle des jeunes dans le processus des réformes et de développement économique et social» dirigée par Mohammed Ben Abdelkader, ministre de la Réforme de l’administration et de la Fonction publique, «Les jeunes entre identité et appropriation du projet éducatif» exposée par Nachid El Mekki.
Pour leur part, Boubker Largou , président de l’OMDH et  Kamal Hachoumy,  secrétaire général de Chouala, ont respectivement  traité  du «Droit à l’enseignement et les parcours de développement social » et « Chouala et l’enjeu de qualification et de capitalisation de l’élément humain ».
 Les jeunes ont eu aussi  l’occasion de rencontrer plusieurs figures littéraires et scientifiques notamment  le poète Mourad El Ckadiri, Amina Dahmane et Amina Igoudar, expertes consultantes dans les questions de la famille et de l'enfant.

Abdelali Khallad
Samedi 23 Septembre 2017

Lu 894 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés