Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Calcio: L’Inter remet de nouveau la pression sur l’AC Milan


L' Inter Milan a battu Naples (1-0) sur un penalty de Romelu Lukaku pour revenir à un point du leader l'AC Milan qui a de nouveau souffert pour sauver un point chez le mal classé Genoa (2-2), mercredi lors de la 12e journée de Serie A. L'AC Milan conserve un point d'avance sur l'Inter et quatre sur la Juventus, accrochée sur sa pelouse par l'Atalanta Bergame (1-1) dans un match marqué par une rareté: un penalty manqué par Cristiano Ronaldo. Les Nerazzurri sont les principaux bénéficiaires d'une journée qui n'aura guère fait évoluer le classement, avec sept nuls sur les neuf premiers matches disputés, en attendant AS Rome-Torino devant se disputer hier. Tendu, fermé, le choc entre l'Inter et Naples a basculé sur un coup du sort: une sortie en retard du gardien Ospina dans les pieds de Darmian, synonyme de penalty pour les Nerazzurri et agrémentée d'un carton rouge pour le capitaine napolitain Insigne, pour contestation. Lukaku (73e) ne s'est pas fait prier pour rejoindre au classement des buteurs Zlatan Ibrahimovic (AC Milan) et Cristiano Ronaldo (Juventus) avec 10 buts. Ce carton rouge a rendu furieux l'entraîneur du Napoli: "Il n'y a qu'en Italie qu'on sort un joueur pour une telle réaction. L'arbitre est un peu susceptible", a pesté Gennaro Gattuso. Les Napolitains, qui ont rapidement perdu leur attaquant belge Dries Mertens sorti en pleurs (cheville gauche), peuvent avoir des regrets. A dix, ils ont eu les occasions pour égaliser mais sont tombés sur un gardien milanais Handanovic des grands soirs et sur un poteau récalcitrant (Petagna, 90e+2). Cette cinquième victoire consécutive en Serie A, difficilement conservée dans un final dominé par Naples, conforte la mission "scudetto" de l'Inter: le championnat est devenu l'objectif quasiunique depuis la sortie de route en Ligue des champions. "C'était un match très tactique, pas très joli, mais ce sont des points importants, qui valent double contre un tel concurrent", a commenté Antonio Conte. L'AC Milan, comme le weekend dernier contre Parme (2-2), a été bousculé. Mais le leader s'accroche à son invincibilité (24 matches sans défaite en championnat depuis la reprise des compétitions en juin). Aux deux buts du Genoa de Destro (47e, 60e) ont répondu les égalisations de Calabria pour le 1- 1 (52e) puis de Kalulu (83e) pour le 2-2: encore l'oeuvre de défenseurs - Theo Hernandez avait déjà marqué les deux buts rossoneri contre Parme - dans une équipe orpheline de Zlatan Ibrahimovic, absent depuis le 22 novembre en raison d'une blessure à une cuisse. Le retour du Suédois est espéré pour dimanche et ne sera pas de trop contre les ambitieux de Sassuolo (5e). "Un match difficile. On ne peut pas toujours aller à fond", a commenté Stefano Pioli, l'entraîneur milanais, en saluant la capacité "d'une équipe qui ne lâche jamais". Sixième nul en douze journées pour la Juve, toujours sur courant alternatif en championnat, au terme d'un match spectaculaire contre l'Atalanta ponctué d'arrêts de grande classe des deux gardiens. Federico Chiesa avait pourtant concrétisé la belle entrée en matière des Bianconeri d'une superbe frappe en lucarne (29e). Mais l'Atalanta, faisant fi d'un contexte interne plombé par les tensions opposant l'entraîneur Gian Piero Gasperini à la star de l'équipe Alejandro Gomez, a bien réagi. La "Dea" a logiquement égalisé d'un joli tir sous la barre de Freuler (57e), quelques instants après l'entrée en jeu de "Papu" Gomez. Le score ne bougera plus, la faute principalement à deux gardiens intraitables. A l'image du portier bergamasque Pierluigi Gollini, qui a stoppé le penalty de Ronaldo (61e) et deux énormes occasions de Morata (48e, 62e). "On doit gagner ces matcheslà. On a eu plusieurs opportunités et on n'a pas été capables de conclure. Et quand vous laissez ces matches ouverts, ce genre de choses peut arriver", a pesté l'entraîneur turinois Andrea Pirlo. "C'est un grand résultat, à un moment on a même pensé qu'on pouvait le gagner", a savouré en retour Gasperini, pas fâché de ramener un point alors que la tempête continue de souffler dans le club.

Libé
Jeudi 17 Décembre 2020

Lu 251 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 22 Octobre 2021 - 18:00 Tour d'Europe des stades Place au show

Vendredi 22 Octobre 2021 - 18:00 Ligue Europa: Les favoris assurent

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS