Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Benzema offre sa première victoire à Ancelotti


Avec un doublé dont un bijou, le capitaine Karim Benzema a offert samedi sa première victoire de la saison au nouvel entraîneur du Real Madrid Carlo Ancelotti, 4-1 à Alavés, un succès qui ferait presque oublier l'été bouleversant traversé par le club madrilène.
Zinédine Zidane, Sergio Ramos et Raphaël Varane sont partis, mais rien n'a changé au Real : Karim Benzema est toujours là, et il enchaîne toujours les buts.

L'avant-centre international français a débuté la saison 2021-2022 comme il a fini la précédente, avec un superbe doublé à la clé. Il a d'abord envoyé d'une reprise de volée une géniale talonnade d'Eden Hazard au fond des filets (48e), avant de conclure en deux temps un déboulé de Fede Valverde (62e).

"Parler d'attaquant me paraît réducteur pour Benzema. Comparé avec le Karim que j'ai connu il y a cinq ans, c'est un joueur bien plus complet, avec beaucoup plus de personnalité aussi", a encensé Ancelotti en conférence de presse d'après-match.

Entre-temps, le défenseur central Nacho a repris du droit un centre de Luka Modric après un corner (56e), et Vinicius, de la tête en fin de match (90e+3), a scellé le premier large succès des Madrilènes.

Le seul bémol du récital merengue : cette passe trop molle adressée par Eder Militao en retrait à Thibaut Courtois, qui a forcé le gardien belge à commettre une faute dans sa surface. Un penalty transformé par Joselu (65e).

Quelques errements défensifs qui n'ont rien de rassurant en début de saison, surtout au vu du seul renfort enregistré cet été, David Alaba, titularisé comme latéral gauche au poste de Ferland Mendy (blessé à un tibia) sous le légendaire N.4 de Ramos.

Varane (dont le transfert à Manchester United a été officialisé ce samedi) et Ramos (présenté samedi par le Paris SG) vont laisser un vide qui mettra du temps à être colmaté dans la "Maison blanche"...

Car le rideau blanc avait déjà donné des sueurs froides à son entraîneur en première période, sur cette reprise difficile de Joselu (22e) par exemple, ou sur cette tentative de Luis Rioja qui a frôlé la barre transversale de Courtois (38e).

Le technicien italien aura le temps de corriger ces failles défensives. Mais la joie des buts est immédiate, et c'est avec un grand sourire que Karim Benzema a ouvert son compteur et celui de son équipe en cette nouvelle saison 2021-2022, après un Euro en demi-teinte avec les Bleus.

La bonne nouvelle pour les supporters merengue est à trouver du côté de leur trio offensif.
Avec un doublé, le porteur du brassard Benzema (en l'absence de Marcelo, blessé) s'est déjà affirmé comme le leader offensif d'une attaque pourtant très talentueuse, lui qui a fini 2e meilleur buteur de la dernière Liga (avec 23 buts, à égalité avec Gerard Moreno et derrière Lionel Messi, 30 buts).

Si les attaquants blancs ont donné l'impression de se marcher sur les pieds dans l'axe en première période, les combinaisons entre le Français et le Belge Eden Hazard ont donné un bel aperçu de ce que pourra donner leur duo au pic de la saison.

"La cheville, je l'ai sortie de ma tête", a confié Hazard au micro de Movistar.
Le moins en vue des trois a été Gareth Bale, qui a retrouvé le Real sous le N.18 après une saison à Tottenham. Mais le Gallois a été volontaire et investi, et a longuement célébré le but du 3-0 en enlaçant Benzema, tout sourire.

Une première victoire encourageante pour Carlo Ancelotti, qui lance la saison du Real Madrid après un été chamboulé, et l'entrée en lice dimanche du champion d'Espagne en titre, l'Atlético Madrid, sur la pelouse du Celta Vigo, et du FC Barcelone privé de Messi au Camp Nou face à la Real Sociedad.

Libé
Dimanche 15 Août 2021

Lu 845 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 24 Octobre 2021 - 18:05 Patrick De Wilde, le globe-trotter

Dimanche 24 Octobre 2021 - 18:00 Le HUSA renoue avec la victoire

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS