Libération


Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Baisse de 15,2% des transactions immobilières en 2020



L’IPAI s’est déprécié de 0,9% sur l’ensemble de l’année dernière



S elon un nouveau rapport de Bank Al-Maghrib (BAM) et de l’Agence nationale de la conservation foncière du cadastre et de la cartographie (ANCFCC), l’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) s’est déprécié de 0,9% à fin 2020. La dépréciation de l’IPAI est le « résultat des diminutions de 1,2% des prix des actifs résidentiels, de 0,6% de ceux des terrains et de 0,4% de ceux des biens à usage professionnel », ont expliqué les deux institutions. Sur l’ensemble de l’année 2020, il ressort également que le nombre de transactions a accusé une baisse de 15,2%, ont-elles relevé ajoutant que «la contraction des ventes a concerné l’ensemble des catégories de biens, avec des replis dans le résidentiel (-18,2%), les terrains (-7,7%) et les biens à usage professionnel (-5,4%) ». D’après le document élaboré conjointement par BAM et l’ANCFCC, au quatrième trimestre de 2020, l’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) a continué sa hausse pour le second trimestre consécutif après des baisses enregistrées aux premier et deuxième trimestres. L’analyse des données recueillies au cours de ce trimestre révèle que l’IPAI a connu une progression de 0,6%, après 4,1% le trimestre précédent, peut-on lire dans une note sur la tendance globale du marché immobilier au cours du quatrième trimestre 2020. « Cette évolution recouvre une augmentation des prix de 1,4% pour les biens résidentiels, ainsi que des baisses des prix des terrains (-0,5%) et des biens à usage professionnel (-1%) », ont précisé BAM et l’ANCFCC faisant savoir que le nombre de transactions a progressé de 39,2%. La même source ajoute qu’en glissement annuel, l’indice des prix des actifs immobiliers s’est apprécié de 0,6%, par rapport à la même période de l’année 2019. Cette évolution reflète les hausses des prix observées au niveau des biens résidentiels et des terrains qui ont respectivement progressé de 0,8% et 0,5%, alors que les prix des biens à usage professionnel ont accusé un recul de 1% durant la même période. A noter que le nombre de transactions a progressé de 27,1% d’une année à l’autre, une hausse qui « a concerné l’ensemble des catégories de biens, avec des taux de progression de 22,1% pour le résidentiel, de 47,3% pour les terrains et de 24,9% pour les biens à usage professionnel », ont précisé les deux institutions. L’analyse de la tendance globale par catégorie d’actifs révèle, en glissement trimestriel, que les prix du résidentiel ont progressé de 1,4% en relation avec les hausses des prix de 1,4% pour les appartements et de 2,4% pour les maisons ; tandis que les prix des villas ont reculé de 1,5%. Dans leur note, BAM et l’ANCFCC ont noté une hausse de 39,7% des transactions avec des progressions de 39% pour les appartements, de 43,3% pour les maisons et de 64,4% pour les villas. Il est à signaler qu’« en glissement annuel, les prix du résidentiel se sont appréciés de 0,8%, reflétant des hausses des prix de 0,9% pour les appartements, de 0,5% pour les maisons et de 0,8% pour les villas », selon la note. Tandis que le nombre des transactions a connu un accroissement de 22,1%, en raison des augmentations des ventes des appartements de 23,3% et des villas de 47,6%, celles des maisons ayant en revanche baissé de 2,7%. En parallèle, il apparaît que les prix du foncier ont augmenté de 0,5% en glissement annuel et le nombre de transactions a progressé de 47,3% durant la même période. En revanche, les prix des terrains se sont repliés de 0,5% en glissement trimestriel alors que les transactions ont progressé de 47,2% d’un trimestre à l’autre. S’agissant des prix des biens à usage professionnel, il ressort des données statistiques qu’ils ont accusé une baisse de 1% en glissement trimestriel, recouvrant un repli de 12,1% de ceux des bureaux et une hausse de 1,1% des prix des locaux commerciaux. Selon BAM et l’ANCFCC, « le nombre de transactions a augmenté de 19,6%, reflétant les accroissements des ventes des locaux commerciaux et des bureaux de 17,6% et de 33,5% respectivement ». En glissement annuel, il apparaît que les prix ont accusé un repli de 1%, avec des baisses des prix de 0,1% pour les locaux commerciaux et de 6,3% pour les bureaux, ont-elles fait savoir soulignant que les transactions ont de leur côté enregistré une hausse de 24,9%. Une évolution attribuée aux progressions des ventes des locaux commerciaux de 25,2% et des bureaux de 22,9%, ont-elles précisé. 

Alain Bouithy
Mercredi 17 Février 2021

Lu 133 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >