Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Badraoui Aziz: Président de l'assainissement et de la réconciliation !


Mustapha Abou Ibadallah
Lundi 13 Juin 2022

Badraoui Aziz: Président de l'assainissement et de la réconciliation !
L'unique candidat à la présidence du Raja, Aziz Badraoui, a tenu vendredi au siège du Raja, une conférence de presse au cours de laquelle il  a  dévoilé le programme qu'il compte mettre  en marche pour que les Verts retrouvent la place qui leur revient sur l'échiquier national et continental.

Après s'être excusé pour le report impromptu du premier point de presse lundi dernier, le patron de Ozone a souligné que sa candidature à la présidence du club casablancais est venue suite aux sollicitations de la part de  nombreux Rajaouis convaincus .
Après mûre réflexion et vu l'unanimité des supporters, il a décidé de tenter ce défi.

Le Raja n'est pas une équipe  qui cherche à  monter en première division, le Raja est un monument national en quête de retrouver son lustre d'antan, a déclaré d'emblée  le futur président des Verts.

Aziz Badraoui a poursuivi : cette équipe n'a besoin de personne pour être célèbre, c’est elle qui est source de fierté pour qui a la chance d'en être reponsable.

Pendant des années j'en étais un fanatique supporter mais je regardais ce qui s'y passait de l’extérieur, maintenant que je vais y entrer, les choses seront autrement plus difficiles car gérer n'est pas aussi aisé qu'on le pense.

Ceci dit, je sais ce qui m'attend et je vais m'y atteler dès que je serais officiellement désigné, a déclaré Aziz Badraoui.

Etant donné que nous restons toujours en course pour le championnat et pour la Coupe du Trône, ma première préoccupation sera d'aller  rencontrer les joueurs pour les encourager moralement et matériellement et les tranquilliser que tout ce qui  touche à  leurs dus sera réglé dans les plus brefs délais .

Tout ce qui se raconte à  propos de leur avenir n'est que pures spéculations par les détracteurs du Raja, a poursuivi Badraoui.

Sur un autre volet, le futur président des Verts a précisé que son programme s'appuiera sur la bonne gouvernance aussi bien  financière que sportive  et qu'il cherchera avant tout un équilibre budgétaire et une stabilité tant  au niveau technique  que directionnel.
L'argent étant le nerf de la guerre, il est donc nécessaire de chercher des ressources financières stables qui conduiront à  maintenir la continuité sur tous les plans et par conséquent, à  briguer des titres, a souligné Badraoui.

Ce dernier a  révélé que le Raja a  un besoin pressant de près de 7 milliards de centimes afin de régler  certains litiges et de procéder à des recrutements de valeur.

J'en suis conscient et je tranqullise toutes les composantes rajaouies que je suis  prêt à  faire face à  toutes ces dépenses afin que le Raja reparte sur des bases solides.
Pour l'instant, rien n'est encore décidé en ce qui concerne le bureau qui sera composé de personnes de mon choix et non imposées par qui que ce soit.

La direction technique sera désignée par des gens compétents qui auront plein pouvoir pour choisir ceux qu'ils jugent être aptes à  accomplir cette mission.

Badraoui a  également soulevé le côté médiatique et a promis qu'une commission de communication digne de ce nom sera constituée. Elle  sera chargée de rester en contact permanent avec tous les médias sans aucune distinction. A cet effet, le futur président des Verts a déclaré qu'il est prêt à tourner la page avec tous les organes  qui ont un conflit avec  le club: Je tendrais la main  à tous ceux qui veulent travailler avec nous mais je m'opposerais à tous ceux qui souhaitent déstabiliser la marche du club

Par ailleurs, Badraoui a également promis d'abandonner la politique de la chaise vide: Je veillerais à ce que nous soyons présents aussi bien au sein de la Fédération Royale que de  la Ligue : il ne faut plus être loin du centre du pouvoir et se plaindre, il faut être sur place pour défendre les intérêts du Raja.

Concernant le Raja et le Wydad, Badraoui a été clair et net : les deux clubs casablancais sont  deux  voisins qui doivent se respecter et dont la rivalité doit rester loyale et   ne pas dépasser le cadre sportif sur le terrain.

Mustapha Abou Ibadallah 


Lu 978 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS