Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ansu Fati, le jeune prodige qui marque déjà l'histoire de la Roja




Soif de records : un an après avoir obtenu la nationalité espagnole et fait tomber plusieurs records de précocité, le phénomène du FC Barcelone Ansu Fati (17 ans) est devenu le 2e plus jeune joueur à entrer en jeu avec l'Espagne, jeudi soir contre l'Allemagne en Ligue des nations (1-1).

A 17 ans et 308 jours jeudi, le jeune ailier du Barça n'est devancé en sélection espagnole que par Angel Zubieta qui n'avait que 17 ans et 284 jours lors de son premier match en 1936... Et il pourrait même effacer des tablettes Errazquin et son triplé contre la Suisse à Berne le 1er juin 1925 à 18 ans et 344 jours, pour devenir le plus jeune buteur de l'histoire de la Roja dimanche (18h45 GMT) contre l'Ukraine pour la 2e journée de Ligue des nations.

Des débuts en trombe, en sélection comme au Barça : jeudi, pour sa première apparition sous le maillot de l'équipe d'Espagne A (il compte déjà 3 capes avec les espoirs espagnols) à Stuttgart contre l'Allemagne, Ansu Fati a remplacé le vétéran Jesus Navas après la pause (46e) pour devenir le 800e joueur à revêtir le maillot rouge en match officiel.

Le 31 août 2019, il était déjà devenu le plus jeune buteur du Barça en Liga, à 16 ans 10 mois et 4 jours. Puis le 10 décembre, le plus jeune buteur de l'histoire de la Ligue des champions contre l'Inter Milan (2-1). "Il a le niveau pour jouer avec nous.

Il a des statistiques excellentes, le seul joueur qui a un meilleur ratio minutes jouées/buts marqués au Barça, c'est Lionel Messi. J'ai confiance en lui et en les jeunes joueurs que j'ai retenus. Il a tout pour devenir un joueur très important de cette sélection", l'avait encensé Luis Enrique lors de l'annonce de sa première convocation, le 20 août.

L'adolescent né en Guinée-Bissau, arrivé à 7 ans pour rejoindre son père sur le sol espagnol, a compilé 8 buts en 33 matches toutes compétitions confondues cette saison au Barça. Il a obtenu son passeport espagnol en septembre 2019, et débuté avec la sélection nationale espoirs le 15 octobre, avant d'être appelé en A moins d'un an plus tard.

"J'étais en voyage avec un ami. On était dans un hôtel, lui est resté sur le seuil de la porte, moi j'allais vers la voiture. De loin, il m'a fait signe, et je me suis dit : +Pourquoi est-ce qu'il m'appelle, celui-là ?+ (rires). Il a crié : +Ansu, tu pars avec la sélection !+. Je me suis dit : +Mais qu'est-ce qu'il raconte ?+. Je n'y croyais pas", a raconté le jeune attaquant de 17 ans aux médias de la sélection espagnole, qui ont suivi ses premiers pas comme international, lundi.

"C'est une fierté et un plaisir d'être ici. Je vais essayer d'apprendre des meilleurs, de profiter le plus possible. Et j'espère qu'avec du travail, je pourrais revenir plus souvent (en sélection)", a souhaité le diamant brut. Fan d'Andrés Iniesta et de David Villa, Fati est devenu la figure de proue de la nouvelle génération de talents espagnols venue révolutionner le visage d'une équipe vieillissante depuis son incroyable triplé Euro - Coupe du monde - Euro en 2008, 2010 et 2012.

D'autres jeunes talents ont connu l'honneur d'une première convocation le 20 août: Sergio Reguilon (Séville FC), Eric Garcia (Manchester City), Mikel Merino (Real Sociedad), Oscar Rodríguez (Leganés), et Ferran Torres (Manchester City). Les trois derniers ont même vécu leur premier match officiel avec la Roja le même soir que Fati.

Avec son "grand frère" et ami d'enfance Eric Garcia, défenseur de Manchester City de 19 ans, et avec toute la jeune garde espagnole, Fati a bien l'intention de marquer de son empreinte le présent de la Roja... avant d'exploser, bientôt, sur le plan mondial.

Le clan Messi étudie l'option de rester au FC Barcelone

Jorge Messi, père et agent de Lionel Messi, a répondu "oui" à un média espagnol qui l'a interrogé sur l'éventualité pour le joueur de rester au FC Barcelone cette saison, a-t-on pu constater sur des images diffusées dans les médias jeudi.

Devant les caméras de la chaîne de télévision espagnole Cuatro, Jorge Messi a lâché un timide "oui" à la question d'une journaliste qui lui a demandé si l'entourage du joueur "étudiait la possibilité que Messi reste et qu'il s'en aille libre l'an prochain".

Cette image a été captée alors que Jorge Messi arrivait en voiture pour, selon la presse, une nouvelle journée de réunions avec les avocats de la famille. Jorge Messi a atterri mercredi matin à Barcelone en provenance de Rosario en Argentine, alors que son fils est en plein conflit avec le club catalan qu'il veut quitter, et qu'il ne s'est présenté ni aux tests PCR au coronavirus dimanche ni aux sessions collectives depuis la reprise des entraînements au Barça, lundi.

Le père et agent du joueur a été poursuivi en ville par la presse durant toute la journée de mercredi, et a fini par confier qu'il serait "difficile" pour son fils de rester au FC Barcelone.

D'après les médias sportifs, les dirigeants du club catalan et le clan Messi se sont réunis pendant plus de deux heures mercredi après-midi, mais chacun est resté campé sur ses positions : les représentants de Messi ont voulu négocier un départ immédiat, mais le Barça a maintenu que la Pulga (puce, en espagnol) est en contrat jusqu'au 30 juin 2021.

Selon les médias sportifs espagnols, les discussions continuent et une autre réunion pourrait avoir lieu entre le clan Messi (le père Jorge et le frère Rodrigo Messi) et la direction du club prochainement, pour tenter de sortir de ce statu quo.

Le FUS reprend les entraînements

Les joueurs du Fath Union Sport de Rabat, hors joueurs contaminés, ont repris les entraînements après avoir effectué un troisième test de dépistage, a indiqué jeudi le club de la capitale. Ayant effectué mercredi un troisième test de dépistage en l’espace de 9 jours, dont les résultats se sont révélés négatifs, les joueurs ont retrouvé l’Académie afin de poursuivre leur préparation pour les prochaines rencontres, a fait savoir le FUS dans un communiqué, relevant l'absence de 10 joueurs toujours confinés. Cette reprise s’est déroulée en douceur avec quelques ateliers avec ballons afin de permettre au groupe de reprendre progressivement ses marques, après un arrêt forcé de près de 10 jours, ajoute le communiqué. Le 25 août, le FUS avait annoncé que 10 joueurs et 3 membres du staff du club ont été testés positifs au coronavirus. Le club de la capitale occupe la 5ème position de la Botola Pro D1 grâce à ses 36 points glanés après 23 matchs joués (3 en retard).

Mendyl pisté par la Betis Séville

Le Betis Séville, équipe de première division du championnat espagnol, veut s'attacher les services du jeune international marocain Hamza Mendyl, sociétaire de Schalke 04, rapportent des médias espagnols. Le club andalou veut renforcer sa défense et envisage l’option de recruter Mendyl, qui a joué la saison dernière à Dijon sous forme de prêt, précisent les mêmes sources, ajoutant que le Betis Séville a entamé déjà les négociations avec l’équipe allemande. L’idée des dirigeants sévillans est de faire signer le joueur pour une année sous forme de prêt avec option d’achat. Ailier de 1,79 m, Mendyl a fait ses débuts en Ligue 1 sous les couleurs de Lille. Il a été transféré à Schalke 04 en 2018 pour 6 millions d'euros. La saison dernière, il a été prêté à Dijon avec un bilan de 18 matches de Ligue 1 (un but) et deux autres en Coupe de France

Libé
Vendredi 4 Septembre 2020

Lu 317 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 23 Septembre 2020 - 20:56 WAC-Raja, un choc déterminant dans la course au titre

Lundi 21 Septembre 2020 - 18:20 Tadej Pogacar bouscule l'histoire du Tour de France

Lundi 21 Septembre 2020 - 18:19 Premier League: Liverpool mate Chelsea