Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Aliou Cissé: La revanche du Lion sénégalais


Libé
Mercredi 9 Février 2022

Aliou Cissé: La revanche du Lion sénégalais
Dans les chants des Sénégalais à la gloire des vainqueurs de la Coupe d'Afrique des nations, il y a les stars Sadio Mané ou Edouard Mendy, mais il y a aussi le sélectionneur Aliou Cissé, que beaucoup vouaient aux gémonies il y a un mois. Le nom et l'image du technicien étaient partout dans les médias et sur les réseaux sociaux d'un pays en liesse lundi, au lendemain de ce premier sacre sénégalais à la CAN: Aliou Cissé en casquette et survêtement gris drapé dans le drapeau vert, or et rouge, Aliou Cissé en larmes devant des supporteurs l'acclamant au stade de Yaoundé, Aliou Cissé lancé en l'air par ses joueurs, après la finale remportée aux tirs au but face à l'Egypte (0-0 a.p., 4 t.a.b. à 2). "Il nous a permis d'avoir la coupe qu'on attendait depuis des années. Je fais partie de ceux qui le critiquaient mais on n'a pas meilleur que lui", confessait Alla Diop, commerçant de 30 ans, dans les rues extatiques de Dakar. Il n'était pas le seul à battre sa coulpe. Avant la CAN et même après les premiers matches, Aliou Cissé, sélectionneur des Lions de la Téranga depuis 2015, était éreinté sur les réseaux sociaux par les innombrables amateurs que compte ce pays fou de ballon, mais aussi par les professionnels. On lui reprochait ses choix tactiques, son jeu défensif ou son incapacité à tirer le meilleur de stars comme Sadio Mané. "Si nous ne gagnons pas la CAN, il serait plus respectueux pour Aliou Cissé de quitter" son poste, avertissait il y a un mois Khalilou Fadiga. Cet ancien équipier de Cissé fait partie comme lui de la génération battue en finale de la CAN en 2002 à Bamako, puis en quart de finale de la Coupe du monde. Les Sénégalais n'ont pas oublié son tir au but décisif manqué à la CAN cette année-là contre le Cameroun en tant que joueur, ni la finale perdue en 2019 contre l'Algérie sur un but improbable en tant qu'entraîneur. Depuis qu'il a pris l'équipe en main, Cissé a qualifié le Sénégal pour les trois CAN de 2017, 2019 et 2021, et la Coupe du monde en 2018. "On était 14es en Afrique et 64es au classement Fifa quand je suis arrivé. Aujourd'hui, on est premiers sur le continent et dans le top 20 mondial", déclarait Cissé récemment. A mesure que la CAN au Cameroun avançait et que le Sénégal honorait son statut de favori, la tendance s'est inversée en sa faveur. Au point qu'au cours de la conférence de presse après la victoire en huitième de finale contre la Guinée Equatoriale (3-1), le journaliste du journal privé Wal Fadjri, Cheick Tidiane Gomis, le félicitait publiquement pour ses choix de remplacement pendant le match. "En six ans, tu n'as fait que me taper dessus, Gomis, ce compliment me va droit au coeur", a, dans un échange de bons procédés, rigolé Cissé, connu autant pour ses dreadlocks que son aménité. Après la finale, Khalilou Fadiga a félicité et chaleureusement étreint Cissé. Et ses joueurs ont salué le travail du technicien. "Ce trophée, je le dédie à Aliou. Vous ne pouvez pas savoir ce qu'il a apporté à l'équipe du Sénégal", a déclaré lundi sur Iradio la star de Liverpool Sadio Mané. "Champion d'Afrique! Ce fut long, ce fut difficile, mais on n'a jamais abandonné. Nous dédions cette victoire au peuple sénégalais. Depuis les indépendances, on court derrière. Maintenant sur notre maillot, on a une étoile nous aussi", a commenté modestement Aliou Cissé, arrosé par ses joueurs en conférence de presse. Dans les rues de Dakar, Mammy Diallo, commerçante d'une trentaine d'années, évoquait encore le tir au but de 2002: "Il devait depuis 2002 une dette qu'il a entièrement remboursée hier".


Lu 868 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS