Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abderrahim Chahid : Le bilan du gouvernement durant les 100 premiers jours regorge seulement d’intentions et manque d'indicateurs précis

Lors du colloque national organisé par le Forum d'études et de recherches en sciences juridiques et sociales


Mourad Tabet
Lundi 7 Février 2022

Abderrahim Chahid : Le bilan du gouvernement durant les 100 premiers jours regorge seulement d’intentions et manque d'indicateurs précis
Le président du Groupe socialiste à la Chambre des représentants, Abderrahim Chahid, a qualifié le bilan du gouvernement au cours des 100 premiers jours de «décevant», car il n'a pas été à la hauteur des aspirations des citoyens et n’a pas réussi à donner les signaux politiques nécessaires pour mobiliser l'opinion publique à propos de la démocratie et du développement.

Dans son intervention lors du colloque national organisé vendredi 4 février par le Forum d'études et de recherches en sciences juridiques et sociales en coopération avec le département de droit public et des sciences politiques de la FSJES-Rabat-Agdal sur le thème «100 premiers jours du gouvernement : une lecture croisée des indicateurs», Abderrahim Chahid a affirmé que le bilan du gouvernement durant cette période regorge seulement d’intentions et manque d'indicateurs précis sur ce qui a été accompli, en l'absence d'un rapport détaillé incluant une synthèse de ce que tous les membres du gouvernement ont fait.

Il a souligné que le chef du gouvernement a préféré présenter le bilan de son gouvernement devant les médias publics, alors qu’il aurait pu envoyer un signal politique fort en le présentant devant le Parlement qui lui a donné confiance en votant son programme.  

Le président du Groupe socialiste a critiqué la faiblesse du contenu politique de l'entretien du chef du gouvernement, car il n'a pas apprécié l'importance du contrôle politique et parlementaire de la prestation de son gouvernement qui ne voit dans les critiques adressées à son action qu’un simple tapage qui ne mérite pas l'attention. Il a également critiqué la faible communication du gouvernement, qui a pris des décisions hâtives sans informer ni sensibiliser le citoyen comme ce fut le cas de l'imposition d'un pass vaccinal dans les tribunaux.

Abderrahim Chahid a aussi relevé l'absence d'indicateurs réels de la volonté du gouvernement de mener un dialogue social fort avec les centrales syndicales, se contentant d'un dialogue sectoriel restreint après la décision hâtive de limiter l'âge d'accès aux métiers de l'enseignement à 30 ans. Il a qualifié le comportement du gouvernement et de sa majorité parlementaire d’incursion politique et de domination numérique, qui menacent le pluralisme et l'équilibre entre les institutions.

En outre, le président du Groupe socialiste a rappelé le maigre bilan du gouvernement dans le domaine économique et ses difficultés à mettre en oeuvre le projet de généralisation de la protection sociale et à préserver le pouvoir d'achat des citoyens face aux prix élevés de biens de consommation de base.

Pis encore, Abderrahim Chahid a affirmé que le bilan législatif du gouvernement était faible à tous points de vue, car la Chambre des représentants n'a ratifié que 3 textes législatifs et 14 accords, et le gouvernement a retiré, sans justification, un ensemble de projets de loi et n'a présenté aucun projet législatif.

Mourad Tabet


Lu 422 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p