Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

ASFAR-Raja gâché par des voyous

Dangereuses défaillances sécuritaires




La confrontation ASFAR-Raja, disputée mercredi à Rabat, n’a pas dérogé à la fâcheuse règle de la violence. Une fois encore, des nervis n’ont pas manqué ce rendez-vous qui au lieu d’être une fête footballistique, s’est transformé en scène de violence et de casse juste après le coup de sifflet final de cette rencontre qui s’est soldée en faveur des Militaires sur le score de 1 à 0.
Tout laissait croire que l’éventualité d’incidents extra sportifs n’était pas à écarter au vu du déroulement des évènements sur les gradins pendant le match. Les supporteurs des deux bords se lançaient des invectives avec des gestes obscènes, reportant le désolant ultime acte à la fin de la partie. Et c’est à partir de ce moment là où tout a dégénéré, lorsque des supporteurs rajaouis ont été pris pour cible, alors que le bon sens voulait que l’évacuation de ces derniers ne devait se faire qu’une fois leurs homologues de l’ASFAR éloignés des alentours du stade.
Il était clair que l’irréparable allait se produire. Et en attendant un communiqué officiel faisant état du bilan de ces actes de hooliganisme et de ce qui s’est réellement passé, des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montrent quelques supporteurs rajaouis matraqués par les forces de l’ordre avant que certains d’entre eux ne se fassent appréhendés.
Les surexcités ne s’étaient pas arrêtés à ce niveau et ont poussé la bêtise encore plus loin en allant caillasser un autocar, créant la panique dans les rangs des passagers dont le seul tort était de se trouver là au mauvais moment.
«Big» ratage et un zéro pointé à ces voyous qui doivent être arrêtés et lourdement sanctionnés afin qu’ils servent de leçon à tout autre fauteur de trouble se croyant malin et capable de semer la zizanie et le désordre dans les différents stades du pays.
A propos de ce classique du championnat, comptant pour la quinzième manche marquant la fin de la phase aller, le club de l’ASFAR est en droit de se targuer de son opération, après avoir plié, comme précité, les débats sur le score de 1 à 0, but de l'Ivoirien Joseph Konadu Guede.
Pour cette rencontre, le coach du Raja, Jamal Sellami, a jugé bon de laisser au repos les cadres de l’équipe et a aligné une formation remaniée qui n’a pu éviter la défaite, la troisième de la saison. Mais le coup dur pour les Verts reste les blessures contractées par Mohamed Douik et Anas Jebroun. Deux forfaits qui s’ajoutent à d’autres, dont le plus en vue est celui de Mohcine Mitwalli qui, manquera, hélas, la demi-finale aller, dimanche prochain, de la Coupe arabe Mohammed VI  des clubs champions contre le club égyptien d’Al Ismaïli.
Il convient de signaler en dernier lieu qu’au tableau du classement, l’ASFAR a rejoint le Raja à la quatrième place avec 25 points, sachant que les Verts attendent toujours la décision concernant leur match non joué face au DHJ. 

ASFAR-Raja gâché par des voyous

Mohamed Bouarab
Vendredi 14 Février 2020

Lu 1541 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif













Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com