Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

90 minutes pour y croire





Le Raja, le MAT, et le Rapid Oued Zem  tenteront de profiter des deux rencontres décalées, comptant pour la 24ème journée, afin de s’extirper de leurs périlleuses situations.

Rapid Oued Zem  VS RCA
(15h00)


Pour une équipe sevrée de victoire  chez elle, depuis cinq rencontres, quoi de mieux qu’un déplacement pour se remettre d’aplomb, après avoir concédé un nul vierge et embarrassant, le week-end dernier et à domicile, face à Tétouan. Mais l’affaire ne s’annonce pas mince pour le Raja de Casablanca (7ème avec 41 points), notamment à la lumière de la bouée de sauvetage symbolisée par le parcours du Rapid Oued Zem sur ses terres.
En effet, le premier reléguable ne doit sa survie qu’à la faveur de ses résultats à domicile où il engrange près de quatre fois plus de points qu’à l’extérieur (22 contre 6), comme l’a prouvé sa victoire sur le leader tangérois (2-0), il y a dix jours.
En d’autres termes, le voyage des Rajaouis s’annonce piégeux, d’autant plus que le collectif  du RCA s’avère fragile et n’apporte pas toutes les garanties, même si Banoun n’aura pas à s’économiser ou lever le pied. Le défenseur pourra tout donner, car suspendu pour la réception dimanche prochain des Congolais de l’A.S Vita Club en compétition continentale. Autre motif d’espoir pour les supporters des Verts, la tendance de ces derniers jours qui est à un retour de Hafidi et Zniti. Si le génie et la qualité technique du premier ont cruellement manqué à l’animation offensive du Raja, on ne peut pas en dire autant pour le poste du gardien, Bouamira ayant effectué un intérim plus que convaincant.
De réjouissantes nouvelles pour Guarrido, dont le discours est destiné à entretenir la flamme et la confiance dans les esprits de ses hommes. Cependant, étonnamment critiqué pour ses choix de composition d’équipe, souvent dictés par les blessures et autres suspensions, le coach espagnol aura, peut-être, dans les jours qui viennent, un sujet plus délicat à gérer, à savoir sa situation personnelle. Son nouveau président aurait fait tilt à la lecture de la récente prolongation de contrat signé par son prédécesseur. Deux clauses en particulier cristalliseraient l’incompréhension d’Aouzal. La première offrirait à Guarrido un salaire de 45.000 dollars à partir de la saison prochaine, quant à la seconde, elle est relative à des indemnités s’élevant à près de 500.000 dollars en cas de licenciement.
Quoi qu’il en soit, à l’heure du sprint final, le timing des interrogations du néo-président est pour le moins surprenant, alors qu’en face, le Rapid s’avancera cet après-midi avec le couteau entre les dents. Et pour cause, à la lumière d’un calendrier qui s’annonce corsé, lui réservant le FUS et l’OCS, deux équipes du Top 6, entrecoupé d’un court voyage chez le voisin khénifri, Oued Zem doit impérativement engranger au moins un point pour continuer à aspirer au maintien.

MAT VS RSB (17h00)

C’est une histoire de folie que vit le MAT aujourd’hui. Longtemps lanterne rouge du championnat, les Nordistes ont effectué une remontée spectaculaire pour se retrouver 11èmes en comptant 30 unités, au moment d’affronter la Renaissance sportive de Berkane (8ème).
Un succès, qui serait le sixième d’affilée au Saniat Rmel, permettrait à Benhssain et ses poulains de poursuivre une série d’invincibilité qui dure depuis huit matchs maintenant, et confirmerait par la même occasion, le spectaculaire redressement des Rouge et Blanc. Car il ne faut pas oublier que le MAT a terminé la phase aller avec six petits points dans la musette. Et que depuis, il en a gagné 21 en 11 matchs seulement. Acteur majeur de cette fabuleuse remontada, Vivian Mabidi est courtisé de toute part. L’ex-du Raja de Casablanca, véritable métronome au milieu du terrain et dont l’expérience et le sens du placement ont permis de stabiliser le milieu de terrain et rééquilibrer l’équipe, ne devra pas se perdre dans toutes les spéculations qui entourent son avenir. Des convoitises auxquelles s’est ajoutée la volonté de prolongation émise par sa direction. Pour l’instant, la situation est au point mort et n’est pas près d’avancer.
Avancer, ce sera justement l’enjeu de ce match pour le MAT. Un temps très loin, il n’est dorénavant qu’à quatre petits points d’assurer sa place dans l’élite. Mais la vigilance est de mise. Berkane, l’adversaire du jour, est mené depuis un mois par un attaquant en feu. Forcément déçu d’avoir envoyé officiellement son ex-club, le RAC, à l’étage inférieur en plantant un doublé dimanche dernier, Ayoub El Kaabi entend continuer à faire ce qu’il sait faire le mieux, marquer, dans l’optique d’arracher une place dans les 23 mondialistes, ce qui sera, pour ce menuisier de formation, une magnifique histoire à raconter à ses futurs petits enfants.

Chady Chaabi
Mercredi 2 Mai 2018

Lu 665 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés