Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Une trentaine de civils tués après des raids de la coalition sur Sanaa

La rébellion se fissure 25.000 soldats rallient le président Abd Rabbo Mansour Hadi




​Une trentaine de civils tués après des raids de la coalition sur Sanaa
Au moins 28 civils ont été tués lundi par de spectaculaires explosions qui ont suivi deux raids de la coalition dirigée par l'Arabie Saoudite contre un dépôt de missiles à Sanaa, au 27e jour du conflit au Yémen.
Plus de 300 personnes ont été blessées dans ces explosions décrites par des habitants comme les plus violentes dans la capitale depuis le début des frappes lancées pour empêcher des rebelles chiites et leurs alliés de contrôler l'ensemble du Yémen.
Le bilan des victimes pourrait s'alourdir, a indiqué une source médicale, faisant état de nombreux blessés graves. Il était impossible dans l'après-midi de s'approcher des lieux tant la chaleur était intense, selon un correspondant de l'AFP.
La base touchée se trouve à Fajj Attan, une colline surplombant le sud de Sanaa. Une dizaine de maisons voisines ont été détruites et une station service a pris feu, ont indiqué des témoins.
La chaîne de télévision Al-Yemen Al-Youm a été touchée: trois de ses employés ont été tués, dont un journaliste, selon des secouristes. La chaîne a suspendu ses programmes. L'ambassade indonésienne a également été endommagée et deux diplomates légèrement blessés.
Les Houthis ont promis de se battre jusqu'au bout contre "l'agression sauvage" menée selon eux par l'Arabie Saoudite, mais des fissures sont apparues dans le camp de la rébellion.
Coup sur coup dimanche, le commandement militaire de la plus vaste province du Yémen a annoncé le ralliement de 25.000 soldats au président Abd Rabbo Mansour Hadi, réfugié en Arabie Saoudite, et un parti jusqu'ici allié aux Houthis a déclaré soutenir l'appel de l'ONU à un cessez-le-feu.
Lundi, le ministre yéménite des Affaires étrangères en exil a rejeté toute médiation de l'Iran dans le conflit et a évoqué l'idée d'un "Plan Marshall arabe" pour la reconstruction du pays une fois que la stabilité sera revenue.
L'Iran reconnaît apporter un appui aux Houthis, issus de la minorité zaïdite, mais nie leur fournir des armes. Le jeune chef de la rébellion, Abdel Malek Al-Houthi, a également rejeté dimanche soir les accusations de soutien militaire iranien à ses combattants.
Lundi, les pays du Golfe ont indiqué à l'ONU qu'un cessez-le-feu ne sera possible que si les Houthis appliquent la résolution du Conseil de sécurité les appelant à céder le pouvoir, selon un responsable saoudien.
La Marine américaine a annoncé que les Etats-Unis avaient rapproché leur porte-avions Theodore Roosevelt du Yémen pour "s'assurer que les routes maritimes vitales de la région restent ouvertes et sûres".

Mercredi 22 Avril 2015

Lu 273 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés