Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Tout un quartier de Hay Mohammadi confiné




L’augmentation alarmante des cas Covid+ à Casablanca risque de mettre sous cloche plusieurs préfectures de la capitale économique si ce n’est déjà le cas. Une chose est sûre, les autorités surveillent particulièrement les préfectures de Sidi Bernoussi, Anfa et Aïn Sebaâ Hay Mohammadi. D’après le point de presse du ministère de la Santé, mardi à 18h, 1.132 nouveaux cas de contamination au coronavirus ont été enregistrés en 24h dans le pays, portant le cumul depuis le 2 mars à 35.195 cas sur le territoire national, dont 391 cas uniquement pour la région de Casablanca-Settat, qui se retrouve régulièrement depuis plusieurs jours en tête du classement régional. 
En détail, le nombre de contaminations recensées dans la préfecture de Sidi Bernoussi s’élève à 604 au mois d’août contre 24 début juin. Concernant la préfecture d’Aïn Sebaâ Hay Mohammadi, le nombre de cas actifs atteint aujourd’hui un peu plus de 296 contre 21 au début de la deuxième semaine de juin.  Enfin, à Anfa, le nombre de cas Covid+ est passé de 15 en juin à 252 selon les données du 9 août. Ce n’est donc pas surprenant si les autorités sanitaires sont sur le pied de guerre pour enrayer ces foyers de contamination dont les conséquences peuvent être désastreuses.  

Jeudi 13 Août 2020

Lu 876 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.