Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Nasser Bourita : L'accès au territoire national, une opération exceptionnelle




​Nasser Bourita : L'accès au territoire national, une opération exceptionnelle
Le communiqué des autorités gouvernementales selon lequel les citoyens marocains et les résidents étrangers au Royaume, ainsi que leurs familles pourront accéder au territoire national, à partir du 15 juillet est une opération "exceptionnelle", a affirmé le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, précisant qu’il ne s’agit pas d’une ouverture des frontières du Royaume.
Dans un briefing au sujet de ce communiqué devant le Conseil de gouvernement réuni jeudi, il a souligné qu’il ne s’agit pas de l’ouverture des frontières aériennes, terrestres et maritimes du Royaume mais d’une opération exceptionnelle visant à autoriser l’accès au territoire national à compter du mercredi 15 juillet 2020 aux citoyens marocains quelle que soit leur condition (touristes bloqués, étudiants ou résidents à l’étranger), aux étrangers résidant dans le Royaume et se trouvant à l’étranger pour une raison quelconque, ainsi qu’à leurs familles.
Cité par le ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, porte-parole du gouvernement, Saaid Amzazi, il a expliqué que les personnes concernées par cette opération exceptionnelle doivent respecter certaines conditions: détenir la nationalité marocaine ou la carte de séjour au Maroc pour les étrangers et présenter avant l’embarquement un test PCR de moins de 48 heures, ainsi qu’un test sérologique, ajoutant qu’à l’arrivée, toute personne présentant des symptômes liés au coronavirus doit être soumise à des examens complémentaires.
Le ministre a aussi évoqué l’autorisation de quitter le territoire national à compter du mercredi 15 juillet 2020 pour les Marocains résidant à l’étranger, bloqués au territoire national et qui veulent rejoindre leur pays de résidence ainsi que les étrangers bloqués au Maroc.
Pour les étudiants nouvellement admis dans des établissements universitaires étrangers, les hommes d’affaires et les citoyens contraints de quitter le sol national pour des soins médicaux et les étrangers résidant au Maroc, ils doivent disposer d’une autorisation exceptionnelle émise par les parties compétentes, a fait savoir Nasser Bourita.
Il a également affirmé que cette opération se fera à partir des points de passage aériens essentiellement à travers des vols de Royal Air Maroc et d’Air Arabia, ainsi que via les points de passage maritimes à travers la programmation des bateaux ferrys, exclusivement à partir des ports de Sète (en France) et de Gênes (en Italie). 

​Nouvel ambassadeur du Sultanat d’Oman

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, a reçu, mercredi, Dr. Cheikh Said bin Ali Al Buru'umi, venu lui présenter les copies figurées de ses lettres de créance en qualité d'ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Sultanat d’Oman auprès de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, indique un communiqué dudit département.
Dr. Cheikh Said bin Ali Al Buru’umi a auparavant occupé le poste d'ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Sultanat d'Oman à la République du Kazakhstan, puis plusieurs autres fonctions dont notamment président de la Mission de la Ligue arabe en Russie.

Le nombre de pays figurant sur les deux listes tunisiennes verte et orange est passé à 129 pays selon une classification actualisée des pays en fonction du niveau de risque de la propagation du coronavirus, publiée mercredi soir sur le site Covid-19 qui a été élaborée par l'Observatoire national des maladies nouvelles et émergentes au ministère de la Santé, selon des critères scientifiques et les indicateurs épidémiologiques à l'échelle mondiale.  
Le nombre de pays figurant sur la liste verte est passé à 81 contre 46 pays lors de la première classification publiée le 25 juin, alors que le nombre des pays classés sur la liste orange a diminué pour atteindre 48 contre 59 pays figurant sur cette liste publiée le 27 juin dernier.
Selon cette nouvelle classification, le Maroc et le Liban sont toujours classés sur la liste orange en tant que pays à risque moyen. Les voyageurs venant de ces pays doivent présenter à l'embarquement un test PCR réalisé dans les 72 heures avant le voyage, d'une fiche sanitaire et d’un engagement par écrit à effectuer un auto-isolement en hôtel ou à domicile d'une durée de 14 jours, avec la possibilité d'effectuer un second test PCR.

Samedi 11 Juillet 2020

Lu 1593 fois


1.Posté par Querrach le 10/07/2020 21:46
Bonjour PCR ca sera une grande difficulté pour les personnes désirant quitter le Maroc ou ceux qui rentre pour faire ces testes 48 h avt l embarquement .beaucoup de personnes n habite pas a côté d un centre équipé de moyen de faire les testes .
Encore un inconvignons de plus a géré avec désespoir

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >