Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Les organisations socialistes internationales s'enquièrent de la vision de l'USFP pour l'après Covid-19




​Les organisations socialistes internationales s'enquièrent de la vision de l'USFP pour l'après Covid-19
Les organisations socialistes internationales ont saisi par courrier les dirigeants des partis socialistes membres leur demandant de décliner leur vision concernant l’après Covid-19.
C’est bien évidemment le cas de l'Union socialiste des forces populaires (USFP) qui a reçu des correspondances dans ce sens de la part de l'Internationale socialiste (IS) et de l'Alliance progressiste (AP). C’est là un sujet de grande réflexion pour les socialistes, les sociaux-démocrates et les progressistes du monde entier, notamment pour ce qui est de la question liée à la gouvernance  au sein des organisations internationales.
Il convient de rappeler que le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, a clairement exposé dans une  plateforme publiée récemment la vision du Parti de la Rose concernant le monde post-Covid-19. 
« Durant plus de trois mois, le monde entier s’est trouvé acculé à un mode de vie fait d’isolement et de confinement sanitaire afin de parvenir à contourner la pandémie de Covid-19. La plupart des gouvernements ont de ce fait opté pour l’adoption de l’état d’urgence et de fermeté dans l’application des dispositions et des mesures préventives », a souligné Driss Lachguar dans ce document.
Il a également affirmé que « la plus grande menace pour notre vie vient aujourd’hui d’une molécule microscopique qui ne distingue ni entre le pauvre et le riche, ni entre le blanc et le noir, et ne reconnaît pas non plus les frontières. Si elle nous attaque donc, c’est parce que nous sommes des humains ». Pour cette raison, il a considéré que la réponse à cette crise doit être globale et planétaire.
Pour le dirigeant socialiste, « si l’humanité a créé la Société des nations  pendant la Première Guerre mondiale pour éviter les guerres en Europe avant de l’avoir développée pour qu’elle devienne Organisation des Nations unies après la Seconde Guerre mondiale dans le but de tourner la page de l’impérialisme et de répandre  les valeurs des droits de l’Homme et des libertés, aujourd’hui nous avons grand besoin de développer de nouveau ce cadre au niveau de sa structure, ses prérogatives et ses buts ». Et d’ajouter : « Nous avons besoin d’un nouveau pacte mondial qui va au-delà de la défense des droits politiques, socioéconomiques ou culturels pour s’étendre à la défense de la planète et des générations montantes. Sinon…, cette pandémie risque de porter un coup fatal à une Organisation qui ne cesse de faire l’objet de critiques condamnant son incapacité à défendre les valeurs pour lesquelles elle a été créée. C’est pourquoi je vais œuvrer et plaidoyer dans ce sens à travers l’Internationale socialiste et l’Alliance progressiste ».
 

H.T
Jeudi 21 Mai 2020

Lu 4185 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.