Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Le Mouvement des non-alignés appelle à une coopération solidaire pour vaincre la pandémie

La vision clairvoyante de S.M le Roi concernant la riposte au Covid-19 mise en exergue




​Le Mouvement des non-alignés appelle à une coopération solidaire pour vaincre la pandémie
Le Groupe de contact du Mouvement des non-alignés, réuni au niveau du Sommet organisé lundi par vidéoconférence, a adopté une Déclaration finale sur la réponse à la pandémie du Covid-19, par laquelle les 45 pays participants dont le Maroc, ont notamment exprimé leur plein soutien aux plans et initiatives du Secrétaire général des Nations unies de lutte contre l'épidémie de Covid-19, ainsi qu’au rôle de l’OMS dans la gestion de cette pandémie.
Les pays participants ont également lancé un appel au renforcement de la coopération internationale et régionale et au raffermissement de la solidarité internationale, tout en affirmant leur attachement aux principes du multilatéralisme à même d’apporter les réponses nécessaires pour combattre la pandémie de Covid-19 et garantir la relance économique et la protection sociale post-pandémie.
Le Sommet a également décidé l'établissement d’une "Task Force" chargée de mettre en place une base de données commune sur les besoins médicaux, sociaux et humanitaires fondamentaux des Etats membres du Mouvement des non-alignés pour la lutte contre le Covid-19, afin de les soumettre aux organisations internationales et aux institutions financières internationales et régionales d’aide au développement.
S’exprimant dans une déclaration par vidéoconférence lors de cette rencontre, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine, et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a tenu à rappeler l’appel visionnaire et éclairé que Sa Majesté le Roi avait lancé lors du 14ème Sommet du Mouvement, en 2006.
"Nous avons besoin de mettre en place des mécanismes pour la réflexion, la proposition et la concertation pour maîtriser les enjeux et relever les défis auxquels nous sommes confrontés du fait des guerres, des conflits internes, de la pauvreté, des pandémies et des menaces terroristes", a-t-il indiqué en faisant remarquer que l’appel de Sa Majesté le Roi adressé au deuxième Groupement d’Etats le plus important après les Nations unies, n’a jamais résonné aussi fortement que dans le contexte actuel.
Face à la pandémie de Covid-19, a-t-il poursuivi, la communauté internationale n'est pas seulement soumise à un test de résistance, elle se trouve également à un point d'inflexion clé, soulignant que les défis mondiaux ont toujours inspiré des réponses à grande échelle. Pour lui, le Covid-19 est un autre moment déterminant de l'histoire : une crise humaine qui appelle l'humanité à faire preuve de résilience et à donner le meilleur d'elle-même, tout en restant attaché au multilatéralisme, a-t-il ajouté.
Nasser Bourita a également livré une analyse en trois points des conséquences de la pandémie :
Premièrement, la crise sanitaire durera encore un certain temps. Encouragé par les avancées rapides de la recherche scientifique, le Maroc est convaincu qu’assurer un accès universel au futur vaccin, à des prix abordables est crucial à la santé mondiale. Il s’agit d’une cause que le Mouvement des non-alignés doit défendre.
Deuxièmement, mitiger les répercussions socioéconomiques de la pandémie est aussi important qu’aplatir la courbe de la pandémie. Le Covid-19 a forcé le monde à se confiner, mettant ainsi à l’arrêt des pans économiques entiers et plongeant des millions de personnes dans le chômage. Cela signifie que nous devons redoubler d’efforts pour préserver les progrès réalisés jusqu’à présent dans la lutte contre la précarité et la pauvreté.
Le chef de la diplomatie marocaine a affirmé, en troisième lieu, que ces défis ne sont nulle part aussi puissants qu’ils ne le sont en Afrique, où 85,5% des travailleurs sont employés dans le secteur informel. L’Union africaine a appelé les bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux à accélérer leur appui financier et technique et alléger la dette des Africains. Le Maroc considère que cet appel doit résonner au sein du Mouvement des non- alignés.
Abordant l’expérience du Royaume, il a précisé que la réponse marocaine était basée sur cinq principes, définis par Sa Majesté le Roi: la solidarité; l’anticipation; la prévention ; l’approche holistique et la priorité aux citoyens - en particulier aux plus vulnérables.
Il a indiqué qu’au niveau national, le Maroc s'est efforcé, sous le leadership de Sa Majesté le Roi, d'améliorer son système de santé et d'atténuer l'impact socioéconomique de la crise, en exposant devant le Sommet la stratégie du Maroc pour lutter contre le Covid-19, qui a été parmi les premiers pays à fermer son espace aérien.
Nasser Bourita a précisé que dès les premiers cas détectés, le Maroc a proclamé l'état d'urgence sanitaire.
Dans le même sens, il a rappelé que le Maroc a canalisé les ressources intérieures disponibles vers le Fonds spécial Covid-19, créé à l'initiative de Sa Majesté le Roi. Jusqu'à présent, le grand élan de solidarité nationale a doté le Fonds de plus de 3,5 milliards de dollars américains, a-t-il souligné. Grace à ce fonds, 5,1 millions de ménages - dont plusieurs opèrent dans le secteur informel - ont pu bénéficier de subventions financières directes, a-t-il noté.
Nasser Bourita a rappelé que le Maroc a également mobilisé l'industrie nationale pour produire des équipements de protection individuelle, à savoir des millions de masques produits localement.
Pour ce qui est de la riposte au niveau du continent africain, il a indiqué que conformément à l'esprit de solidarité et d'afro-optimisme, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a lancé une initiative visant à créer un cadre opérationnel pour travailler avec les pays africains dans la lutte contre la pandémie. Il s'agit d'une initiative pragmatique et orientée vers l'action, dédiée au partage d'expériences et de meilleures pratiques pour faire face à l'impact sanitaire, économique et social de la pandémie.

​Nasser Bourita : Un pays voisin continue d’alimenter le séparatisme et les actes de déstabilisation régionale

Un pays voisin continue d’alimenter le séparatisme et de détourner les ressources de sa population pour des actes de déstabilisation régionale, a assuré Nasser Bourita, lors du Sommet en ligne du Groupe de contact du Mouvement des non-alignés (NAM).
Dans son discours, il a "regretté que malgré les circonstances actuelles exceptionnelles, un pays voisin continue d’alimenter le séparatisme, en violation des principes fondateurs du NAM". 
"Ce pays, au lieu d’utiliser ses ressources pour améliorer la situation précaire de sa population dans le contexte de la pandémie du Covid-19, les détourne pour alimenter la déstabilisation régionale", a-t-il ajouté, en référence à l’évocation par l’Algérie de la question du Sahara marocain lors de cette réunion.

Mercredi 6 Mai 2020

Lu 758 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif