Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Le Bureau politique considère que le discours Royal est un discours d’orientation pour le gouvernement, le Parlement et la société

L’USFP exprime son adhésion responsable à l’important chantier consistant à l’élaboration et l’opérationnalisation du nouveau modèle de développement




Le Bureau politique de l’USFP a tenu le 12 octobre 2018 une réunion pour débattre des derniers développements politiques et organisationnels.
Dans son exposé devant le Bureau politique, le Premier secrétaire a abordé les différents points importants et stratégiques évoqués par le discours Royal devant les membres des deux Chambres du Parlement à l’occasion de l’ouverture de la première session de la troisième année législative de la 10ème législature. 
Le Premier secrétaire a considéré que le discours Royal est un discours d’orientation pour le gouvernement, le Parlement et la société.
Il a affirmé que ce discours est un appel implicite aux pouvoirs exécutif et législatif pour donner corps à la teneur des discours du Trône et de la Révolution du Roi et du Peuple. 
Le Premier secrétaire a mis l’accent sur les principaux points évoqués par S.M le Roi dans son discours devant le Parlement et qui nécessitent une action législative permettant de faciliter les procédures pour renforcer la cohésion entre les différentes couches du peuple marocain, et ce en adoptant des politiques publiques efficaces tendant à améliorer les conditions sociales et économiques du pays. Ces politiques doivent mener à l’élaboration d’un nouveau modèle de développement s’orientant vers l’avenir pour relever les défis auxquels le Maroc doit faire face.
En analysant la teneur du discours Royal, le Bureau politique s’est penché sur ses articulations dans l’action politique, économique et sociale, tout en considérant que les directives du Souverain sont au cœur des préoccupations de tous les Ittihadis et Ittihadies.
Dans ce sens, le Bureau politique a rappelé le communiqué final du dernier Conseil national du parti ayant mis l’accent sur l’ampleur des carences et des dysfonctionnements au sein de plusieurs secteurs dont le social nécessitant un traitement radical. 
Le Bureau politique a considéré que les secteurs stratégiques évoqués par le discours Royal, en sus de ceux qui ont été évoqués dans les deux derniers discours Royaux, exigent l’adoption de lois courageuses, créatives et inédites à même d’opérationnaliser les orientations Royales  et de s’ouvrir sur de nouveaux chantiers au sein des mondes rural et urbain.
Dans ce cadre, le Bureau politique a examiné les points concernant le monde rural, que ce soit la question du foncier agricole ou des terres Soulaliyates, tout en affirmant que l’investissement dans le secteur agricole permettra de métamorphoser le monde rural, de garantir l’emploi aux jeunes ruraux et une vie digne aux habitants de la campagne et, partant, réduire l’exode rural. Cette nouvelle orientation permettra également d’augmenter les revenus dans le monde rural et favorisera, par ricochet, le développement d’une classe moyenne rurale à l’instar de celle qui existe dans le milieu urbain.
Le Bureau politique a également discuté des différentes questions contenues dans le discours Royal notamment l’emploi, l’éducation, la formation professionnelle et la santé, tout en soulignant l’importance des volets financiers de la mise en œuvre de ces propositions qui sont à même de donner un nouveau souffle à l’économie et à la société ; notamment les partenariats fructueux entre les secteurs public et privé vu la responsabilité sociale de ce dernier.
Le Bureau politique a salué le discours Royal qui a réhabilité  l’action politique et partisane et affirmé que les partis politiques  constituent un  levier essentiel  pour le renforcement des institutions et la défense  du processus démocratique  dont notre pays a franchi des étapes importantes. Il a également loué la volonté Royale  d’accompagner les instances politiques et d’encourager  les compétences partisanes afin qu’elles puissent contribuer activement à l’encadrement politique, rehausser la performance des partis et  la qualité des législations et améliorer la qualité des politiques publiques. 
Le Bureau politique a exprimé aussi son adhésion responsable à l’important chantier  consistant  en l’élaboration et l’opérationnalisation du nouveau modèle de développement.  L’USFP soumettra à la commission ad hoc chargée par S.M le Roi de cette question,  un mémorandum détaillé sur la contribution efficiente de notre parti à la vision stratégique  pour la réalisation d’un développement global et durable. 
Le Bureau politique a, par ailleurs, débattu de son programme organisationnel à travers  ses différentes institutions et appelé l’ensemble de ses militants à se mobiliser en faveur d’un discours d’espoir et contre tout discours démoralisateur et à  défendre en toute responsabilité les valeurs qui ont toujours  marqué l’école ittihadie.
Le Bureau politique a également traité d’autres points concernant l’organisation partisane en louant l’appel du Premier secrétaire aux groupes de travail issus du BP à poursuivre leurs programmes  dans les régions et provinces.

Lundi 15 Octobre 2018

Lu 896 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés