Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​César pourrait avoir souffert d’accidents vasculaires cérébraux




​César pourrait avoir souffert d’accidents vasculaires cérébraux
Jules César pourrait avoir souffert de mini-accidents vasculaires cérébraux à répétition, qui expliqueraient les chutes et vertiges ayant ponctué certaines de ses campagnes militaires, et son caractère ombrageux en fin de règne, affirme une étude publiée au Royaume-Uni.
L’état de santé de l’empereur romain a fait l’objet de moult débats au sein de la communauté scientifique, dont une partie a longtemps estimé que Jules César (100-44 avant J.C.) souffrait d’épilepsie et de la maladie de Menière, qui touche l’oreille interne.
“Jusqu’à présent, (...) les accidents cardiovasculaires cérébraux avaient toujours été exclus”, explique l’étude menée par l’Imperial College de Londres et publiée dans la revue Neurological Sciences.
“Mais en réévaluant les symptômes (qui affectaient l’empereur), on peut constater que César a souffert de chutes lors de ses campagnes à Cordoue, en Espagne, et à Thapsus, en Afrique” et qu’”il aurait également souffert de maux de tête et de vertiges”, poursuit l’étude.
“Tous les symptômes que l’on retrouve dans la vie de César sont compatibles avec des mini accidents vasculaires cérébraux”, affirme Francesco Galassi, un des auteurs de l’étude, dans le quotidien britannique The Guardian mercredi.
Les chercheurs estiment également que les dommages au cerveau qu’auraient entraînés ces attaques pourraient avoir altéré l’humeur de César, et l’avoir poussé à la dépression.
Empereur puissant et craint, vainqueur de la guerre des Gaules, Jules César est mort assassiné par des conspirateurs.

Samedi 25 Avril 2015

Lu 348 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 21 Septembre 2020 - 15:28 Le diabète de type 2 favorisé par l’insomnie