Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Bernal frappe fort à moins d'un mois du Tour




Egan Bernal (Ineos), le vainqueur du dernier Tour de France, a marqué les esprits en s'imposant lundi dans l'étape reine de la Route d'Occitanie reliant Saint-Gaudens (Haute-Garonne) au col de Beyrède (Hautes-Pyréneés) avec plus de 30 secondes d'avance sur Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), quatrième.
Le Colombien, rentré en Europe mi-juillet pour peaufiner sa préparation en Andorre, et qui avait annoncé avant le début de l'épreuve vouloir "se faire plaisir et monter en puissance jusqu'au Tour" a frappé fort et rappelé qu'il serait bien le principal favori à sa propre succession au début de la prochaine Grande Boucle. Parmi les principaux favoris, venus se jauger à moins de quatre semaines du début du Tour de France (29 août-20 septembre), c'est bien lui qui a fait meilleure impression, terminant avec dix secondes d'avance sur son coéquipier franco-russe Pavel Sivakov et 17 secondes sur le Russe Alexandr Vlasov (Astana).
Thibaut Pinot (FDJ-Groupama), relégué à 31 secondes, a limité la casse sans parvenir à suivre le grimpeur colombien. "Il ne m'a pas manqué grand-chose et je suis plutôt content, rassuré" a-t-il estimé une fois la ligne franchie. Parmi les autres têtes d'affiche, Warren Barguil (Arkea Samsic), l'Australien Richie Porte (Trek-Segafredo) ou encore Romain Bardet (Ag2r La Mondiale) ont également fini dans le Top 10 mais à plus d'une minute du prodige colombien.
Dans cette étape de montagne ponctuée de quatre cols --dont trois de 1re catégorie--, plus de 4.000 mètres de dénivelé et une montée finale longue de 10,9 km (7,2% de moyenne), c'est l'équipe Ineos, impressionnante de maîtrise, qui a fait l'essentiel du travail. Face à la puissance de l'équipe britannique, l'échappée matinale, animée notamment par les Français Lilian Calmejane (Total-Direct Energie) et Julien Bernard (Trek-Segafredo) a finalement rendu les armes à 10 km de l'arrivée.
C'est le moment qu'a choisi Bernal pour essorer ses adversaires dont son propre coéquipier, le Britannique Christopher Froome. Encore incertain d'être sélectionné sur la prochaine Grande boucle, lui qui a pourtant remporté l'épreuve à quatre reprises, Froome a terminé à plus de cinq minutes de son jeune coéquipier et n'a pas vraiment rassuré son équipe sur ses aptitudes en montagne. Egan Bernal devrait conserver son maillot orange de leader lors de la dernière étape de cette route d'Occitanie entre Lectoure (Gers) et Rocamadour (Lot). 

Mercredi 5 Août 2020

Lu 730 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 19 Septembre 2020 - 19:45 Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad

Vendredi 18 Septembre 2020 - 19:59 La Juve en quête d' un 10ème titre de suite

Vendredi 18 Septembre 2020 - 14:00 Roland-Garros rattrapé par la réalité du Covid-19