Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Younès Belhanda pas du tout tenté par un Maroc-France au Mondial

Notre objectif est de bien figurer et ne pas passer pour des peintres




 Avis divergent entre le sélectionneur national Hervé Renard et l’international marocain Younès Belhanda. Si le coach s’est montré chaud pour un affrontement entre le Maroc et la France lors des prochaines phases du Mondial 2018, ce n’est nullement le cas pour le n :10 de l’EN pas du tout tenté par ce face-à-face contre les Bleus.
Lors de son passage lundi dans l’émission Team Duga diffusé sur les ondes de la radio RMC, Younès Belhanda a fait savoir que "la France, ce ne serait pas un bon tirage. C'est un gros. C'est une sélection comme le Brésil, l'Argentine, qui joue le titre." Avant d’ajouter que  "si on peut les retrouver plus tard dans la compétition, c'est bien. Déjà sortir des poules, ce serait bien. Les jouer en finale ? Ce serait bien oui."
Retenu dans le quatrième chapeau pour le tirage au sort prévu le 1er décembre à Moscou, le Onze national ne peut éviter d’hériter de sacrés clients, surtout lorsqu’on sait que les gros calibres sont répartis sur les premiers et seconds pots avec Russie, Allemagne, Brésil, Portugal, Argentine, Belgique, Pologne et France (Chapeau 1) et Espagne, Pérou ou Danemark, Suisse, Angleterre, Colombie, Mexique, Uruguay et Croatie comme protagonistes du chapeau 2.
Un Mondial, c’est du lourd et cela n’est pas fait pour intimider Younès Belhanda qui est parvenu à s’imposer comme pièce maîtresse au sein du club phare du championnat turc, Galatasaray. Dans ses propos relayés par le site LDA, il a indiqué qu’ "en étant sérieux, notre objectif sera de bien figurer et de ne pas passer pour des peintres. On a des joueurs qui ont des qualités techniques, qui pourront s'exprimer."
Le Onze national s’était qualifié au Mondial après avoir dominé la poule C avec trois victoires contre autant d’issues de parité et sans la moindre défaite. Et l’exploit, c’est qu’il reste la seule sélection à n’avoir encaissé aucun but lors de ces éliminatoires avec 12 points au compteur devant la Côte d’Ivoire 9, le Gabon 6 et le Mali 4.
L’édition de 2018 en Russie sera la cinquième participation marocaine aux phases finales d’une Coupe du monde FIFA après le Mexique en 1970 et 1986, les Etats-Unis en 1994 et la France en 1998.

Mohamed Bouarab
Jeudi 16 Novembre 2017

Lu 814 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés