LibéSport








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Wahbi Khazri, l'enfant d'Ajaccio, fait mal aux Bleus

Jeudi 1 Décembre 2022

Remplaçant aux deux premiers matches, Wahbi Khazri a retrouvé une place de titulaire, le brassard de capitaine et son rôle de buteur avec la Tunisie mercredi contre la France (1-0), son pays natal, une belle histoire pour le Corse de 31 ans malgré l'élimination au Mondial. "Moi je viens d'un petit coin de Corse, là, je joue contre des joueurs que je regarde à la télé en Ligue des champions le mardi et le mercredi.

Rivaliser avec eux montre qu'on n'a rien à leur envier. La victoire nous revient à nous, elle est méritée", s'est-il réjoui en conférence de presse.

"Content d'avoir rendu fier le peuple tunisien", l'attaquant montpelliérain né à Ajaccio aurait bien troqué son but contre une qualification en huitièmes de finale. Mais, à titre personnel, il peut se réjouir du sale tour joué à la sélection française, pour laquelle il a porté le maillot dans les équipes de jeunes.


Resté sur le banc contre le Danemark (0-0), entré pour une vingtaine de minutes contre l'Australie (défaite 1-0), Khazri avait des fourmis dans les jambes au stade Education City et a donné la leçon aux Français, certes venus avec une équipe complètement remaniée et déjà qualifiée.


Il a réclamé deux penaltys (13e, 47e), a mis en difficulté Steve Mandanda avec une lourde frappe du gauche (35e), avant de punir le gardien tricolore, préféré à Hugo Lloris pour ce match de "coiffeurs", en résistant au retour de Youssouf Fofana et Axel Disasi (58e, 1-0).


Le buteur a fait chavirer de bonheur ses très nombreux supporters, bruyants et vêtus de maillots rouges, en marquant devant le virage où ils avaient élu domicile. Le banc de touche, où il avait pris place en début de tournoi, s'est levé comme un seul homme sous le coup de l'émotion.


Le capitaine est sorti dans la foulée, sous un tonnerre d'applaudissements mérités. "C'est un joueur cadre pour nous, il a la confiance du groupe, c'est le deuxième meilleur buteur de l'histoire du football tunisien, mais on doit faire des choix", avait déclaré la veille Jalel Kadri, le sélectionneur des Aigles de Carthage, en guise d'explication.


La gestion de son buteur avait soulevé des critiques en Tunisie. A posteriori, leur fondement n'en est que renforcé.


Khazri est "un joueur de grande expérience" et "il a une belle carrière", "c'est une chance de l'avoir dans le groupe pour profiter de son expérience et de ses conseils. C'est un leader bienveillant qui pousse le groupe vers le haut", l'avait encore encensé mardi Montassar Talbi, défenseur de Lorient.


Passé par Bastia, Bordeaux, Rennes et Saint-Etienne en France, et par Sunderland en Angleterre, le joueur de 31 ans a peaufiné sa technique légère, sa frappe lourde et ses contrôles de balle sur un terrain pelé d'Ajaccio, sa ville natale: le Binda, celui de la Jeunesse sportive ajaccienne, où il a joué de 4 à 14 ans.


Dès ses 4 ans et demi, le petit Wahbi descendait de sa résidence, "A Mandarina", jusqu'au Binda.

Le petit surdoué a vite joué dans deux catégories en même temps. "Aligné en U13 contre l'Étoile filante bastiaise le samedi, il avait mis 4 buts. Je l'avais surclassé et à nouveau aligné le dimanche contre le Sporting, en U14, il avait mis 3 buts!" avait raconté à l'AFP l'entraîneur de son enfance, Francis Thierry, qui n'a désormais plus de nouvelles du joueur.


L'attaquant n'a que des bons souvenirs d'Ajaccio. "J'étais heureux, je ne manquais de rien, a-t-il raconté en 2019 à l'AFP. On était une bande de copains. Souvent j'allais jouer avec les plus grands, ils tapaient à la porte pour savoir si je pouvais venir avec eux. "
Wahbi a fini par taper dans l'oeil de Bastia, le grand club de son île. "Moi je me sens corse, je suis né en Corse, j'ai les racines tunisiennes par mes parents, mais je suis né là-bas, j'ai la culture de là-bas", a-t-il raconté en 2019 à l'AFP.

"Et je me sens aussi Tunisien", avait-il ajouté, se déclarant "fier" de répondre à l'appel de la Tunisie, qui vient le chercher en 2013, alors qu'il avait joué une fois pour les Espoirs français.

C'était le 28 février 2012 contre l'Italie (1-1) en amical. Dans son équipe, il y avait Raphaël Varane, capitaine des Bleus mercredi.

Libé

Lu 918 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile







L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          

Inscription à la newsletter