Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Votre visage peut révéler votre niveau de richesse




Des chercheurs ont constaté que l'Homme pouvait déterminer si quelqu'un est plus ou moins riche que la moyenne seulement en observant son visage.
Si vous n'aimez pas parler d'argent, sachez que votre visage peut trahir votre niveau de revenus. Des chercheurs de l'université de Toronto au Canada ont constaté que l'Homme est capable de reconnaître si une personne est plus riche ou plus pauvre que la moyenne, seulement en regardant son visage neutre.
Dans leur étude parue dans Journal of Personality and Social Psychology, les scientifiques ont établi un revenu moyen à 75.000 $ par an et par foyer. Ils ont photographié des étudiants dont le foyer gagnait moins de 60.000 $ annuels ou au contraire plus de 100.000 $, en leur demandant d'adopter des émotions neutres, positives ou négatives. D'autres personnes ont ensuite dû dire, en suivant leur instinct, si elles estimaient leur niveau de richesse supérieur ou inférieur à la moyenne. Ces volontaires ont répondu avec exactitude dans un plus grand nombre de fois que le hasard seul ne pourrait expliquer. Ces perceptions ont aussi mené à des biais psychologiques : les visages jugés plus riches étaient aussi ceux jugés plus probables d'obtenir un emploi.
Les participants ne pouvaient expliquer les éléments qui les poussaient à effectuer un jugement plutôt qu'un autre. Les chercheurs pensent que de subtils signaux de classe sociale seraient perceptibles sur le visage et que ces impressions deviendraient alors des sortes de prophéties auto-réalisatrices en influençant les interactions et opportunités de la personne.
Les scientifiques ont aussi constaté que les émotions neutres étaient les plus enclines à dévoiler le statut économique, tandis que les émotions positives ou négatives compliquent le jugement pour les volontaires. Ainsi, lorsque nous croyons ne rien exprimer, nous en disons en réalité plus sur notre vie que lorsque nous sourions ou sommes en colère. Selon les chercheurs, les expériences vécues se graveraient sur le visage et pourraient être « lues » avec le temps. Ils souhaitent réaliser une étude avec des participants plus âgés afin de déterminer si les années rendent ce jugement encore plus prégnant.

Samedi 8 Juillet 2017

Lu 77 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.