Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Violations massives dans les camps de Tindouf perpétrées par le polisario sous couverture algérienne


Ahmadou El-Katab
Jeudi 1 Décembre 2022

Mahjoub Saleck, ancien dirigeant du polisario, a fait état d’un certain nombre de violations commises dans les camps de Tindouf dont le détournement d’importants fonds octroyés par l'Algérie, pays parrain du polisario. L’ex-membre du mouvement séparatiste et fondateur du mouvement Khatt Achahid a déclaré que le polisario avait obtenu d'importantes sommes d'argent de l'Algérie pour dissimuler un certain nombre de violations et acheter le silence des victimes, mais ces montants ont été détournés vers les comptes de certains dirigeants tout comme d’ailleurs d’importantes aides financières octroyées par des organisations internationales en faveur des séquestrés des camps de Tindouf. Des rapports internationaux, dont ceux de l'ONU, ont révélé ces dernières années que les dirigeants du polisario se sont accaparés d'importantes sommes d'argent, initialement destinées aux habitants des camps de la honte qui souffrent de précarité et vivent dans des conditions extrêmement difficiles. Un précédent rapport publié par l'Office européen de lutte antifraude (OLAF) a confirmé que l'aide humanitaire fournie par l'Union européenne aux séquestrés dans les camps de Tindouf est détournée de manière systématique depuis des années. Saleck a, dans ce sens, déclaré que "l'argent qu'ils reçoivent au nom de l’aide internationale va dans les poches des dirigeants et sur des comptes bancaires en devises." Il a tenu l'Algérie pour responsable de la dissimulation des violations qui se produisent dans les camps de Tindouf situés sur son territoire, ajoutant: «Les Nations unies et les organisations internationales confirment la responsabilité de l'Etat algérien de ce qui se passe dans les camps qui relèvent de son autorité». Saleck a qualifié la direction actuelle de "criminelle, autoritaire et corrompue", rejetant toute possibilité de réconciliation avec elle en raison de son manque total de crédibilité. Ce n’est pas la première fois que d’anciens dirigeants du polisario révèlent les abus de la direction actuelle des pantins séparatistes dans les camps de Tindouf. En effet, des sources à l'intérieur des camps indiquent que les séquestrés de Tindouf sont victimes de graves violations et que les détenus d'une prison appelée Al-Dhahabiya, créée par la direction du Polisario, vivent dans des conditions intenables. 


Lu 1232 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p