Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une hypothétique rencontre entre le Maroc et le Polisario en vue Pour pas grand-chose

Köhler soucieux de meubler son rapport




Horst Köhler, envoyé spécial de l'ONU pour le Sahara nommé à ce poste en août dernier, parviendra-t-il à faire réunir le Maroc et le Polisario autour de la même table de négociations?
Köhler a  invité le Maroc, le Polisario et les pays voisins pour des discussions à Berlin, a annoncé mardi 23 janvier le porte-parole de l'ONU, cité par l'AFP.
«L'émissaire personnel du Secrétaire général prévoit en janvier et février d'organiser des discussions bilatérales avec les parties et les pays voisins. Il a envoyé des invitations au ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération internationale Nasser Bourita et au secrétaire général du Front Polisario Brahim Ghali, ainsi qu'aux ministres des Affaires étrangères algérien et mauritanien», a assuré le porte-parole dans un communiqué. La même source n’a avancé aucune date précise pour ces discussions.
«Horst Köhler propose une rencontre entre le Maroc et le Polisario en Allemagne, loin des centres d’influence», a affirmé Moussaoui Ajlaoui, expert-membre du Centre d'études pour l'Afrique et le Moyen-Orient (AMES-Center) dans une déclaration à Libé.
Mais Ajlaoui a mis en garde les responsables marocains. Pour lui, «le Maroc doit se méfier des débuts. Il se pourrait que l’envoyé spécial élabore ses approches futures à partir des rencontres de Berlin». Il a ajouté que personne ne sait jusqu’à présent si cette rencontre serait directe ou indirecte, mais «de toute façon, Horst Köhler est en train de préparer son rapport qu’il doit présenter au Conseil de sécurité en avril prochain. Et l’on sait que ce rapport est toujours rédigé en février-mars. Peut-être veut-il prouver aux membres du Conseil de sécurité qu’il a entamé un processus de négociations entre les parties concernées par ce dossier».
Partant de cela, ce genre de rencontres, a-t-il estimé, n’apporte aucune nouveauté et ne contribue pas à trouver une solution politique à ce conflit qui dure depuis 40 ans. Mais le Maroc s’attache à défendre son projet d’autonomie qui a été largement soutenu par la communauté internationale comme étant une solution réaliste à ce conflit, alors que le Polisario continue de ressasser son chimérique principe d’autodétermination, option jugée irréaliste par expérience.
Dans ce cas-là, «Horst Köhler ne peut actuellement rien apporter de nouveau», a martelé Moussaoui Ajlaoui. Et d’ajouter qu’aucun projet ne se profile à l’horizon, car « l’Etat qui soutient le Polisario, à savoir l’Algérie, n’est pas prêt à changer sa politique sur cette question comme l’attestent les dernières déclarations et les agissements des responsables algériens», faisant allusion aux propos déplacés de certains responsables algériens comme ceux du Premier ministre algérien, Ahmed Ouyahia qui avait accusé récemment le Maroc «d'être le pays d'Afrique du Nord qui alimentait le trafic de stupéfiants vers l'Algérie».
Pour cette raison, «ni l’Etat algérien ni l’environnement régional ne permettent de proposer une nouvelle proposition visant à régler définitivement le conflit saharien», a ajouté Ajlaoui.
Il convient de rappeler que le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, avait affirmé, lors de son rapport sur la question du Sahara, présenté à la 72ème  session de l'Assemblée générale de l'ONU, «la nécessité de mettre fin au conflit au Sahara dans les plus brefs délais afin de permettre à la région de faire face aux menaces sécuritaires, aux défis économiques et aux souffrances humaines de façon coordonnée et humaine», avait rapporté le 360 citant le quotidien marocain Al Ahdath Al Maghribia.

T. Mourad
Jeudi 25 Janvier 2018

Lu 1816 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Mots Croisés