Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une aide espagnole de 26 millions d’euros octroyée au Maroc pour contrôler l’immigration irrégulière

L'UE approuve de nouveaux programmes relatifs à la migration en Afrique du Nord pour un montant de 61,5 millions d'euros




L’Espagne allouerait une aide de 26 millions d’euros au ministère de l’Intérieur du Maroc pour renforcer le contrôle de ses frontières et ainsi contenir l’immigration irrégulière en Europe, selon une information relayée hier par le quotidien espagnol El Pais.
Selon la même source, cette aide devrait être approuvée par le Conseil des ministres espagnol qui se tiendra aujourd’hui.
Cette aide comprendrait sept lots de véhicules composés de quatre types dont des ambulances, et de quatre types de camions, dont des camions-citernes et des réfrigérateurs. D’après El Pais, elle s'inscrit dans le cadre de l’aide (140 millions d'euros) que la Commission européenne avait promise au Maroc pour compenser ses efforts en matière de surveillance de ses frontières et de lutte contre l’immigration irrégulière. Une partie de ce montant, soit 40 millions d'euros, est gérée par l'Espagne par l'intermédiaire de la Fondation internationale et ibéroaméricaine pour l'administration et les politiques publiques (FIIAPP). Cette Fondation espagnole du secteur public fait partie de la coopération espagnole et œuvre à l'amélioration des systèmes publics dans plus de 100 pays, gérant des projets de coopération internationale.
Après l’approbation de cet accord, l’Espagne doit encore spécifier 16 millions supplémentaires, a souligné le quotidien espagnol.
Par ailleurs, un rapport du ministère de l’Intérieur espagnol a souligné la baisse de 23% des migrants irréguliers qui étaient arrivés en Espagne durant le premier semestre 2019 par rapport à la période de l’année dernière.
Ce rapport publié sur le portail du ministère espagnol a souligné qu’à la fin du mois de juin, 13.263 personnes au total étaient arrivées en Espagne de manière irrégulière, soit 4.037 migrants de moins qu'en 2018, année où 17.300 personnes étaient arrivées le 1er juillet.
Cette tendance est également maintenue si on ne compare que les arrivées au cours du mois de juin: 2.798 en ce mois de 2019, contre 6.187 en juin 2018. Ces données permettent à l’Espagne de se situer au même niveau qu’au premier semestre de l’année 2017.
Selon la même source, le président du gouvernement espagnol a donné ses directives au ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, afin de prendre depuis juin dernier des mesures visant à faire face à l’arrivée des migrants sur les côtes espagnoles. Et de mettre en exergue le renforcement des relations bilatérales avec le Maroc, «partenaire privilégié de l'Espagne qui œuvre efficacement à contrôler l'immigration irrégulière vers l'Espagne depuis son territoire. La police des deux pays a également renforcé sa coopération dans la lutte contre les réseaux de traite des êtres humains et a démantelé des organisations criminelles aussi bien au  Maroc et qu’en Espagne».
Par ailleurs, la Commission européenne a annoncé mercredi avoir approuvé cinq nouveaux programmes relatifs à la migration en Afrique du Nord, principalement en Libye, pour un montant total de 61,5 millions d'euros.
Ces programmes adoptés au titre du Fonds fiduciaire d'urgence de l'Union européenne (UE) pour l'Afrique "renforceront les actions actuellement menées en vue de protéger et d'aider les réfugiés et les migrants vulnérables en Afrique du Nord, et en particulier en Libye", a précisé la Commission dans un communiqué dont le contenu a été relayé par la MAP.
Il s'agit notamment d'"améliorer les conditions de vie et la résilience des Libyens ainsi que de promouvoir les possibilités économiques, la migration de main-d'œuvre et la mobilité dans les pays d'Afrique du Nord", précise la même source.
"Grâce à ces nouveaux programmes, nous continuons d'aider nos voisins d'Afrique du Nord à relever ensemble les défis liés à la migration d'une manière qui préserve la sécurité, les droits et la dignité des migrants et des réfugiés, dans l'intérêt mutuel des Européens et de nos voisins", a commenté le commissaire européen chargé de la politique de voisinage et des négociations d'élargissement, Johannes Hahn, cité dans le communiqué.
A ses yeux, "les événements de la nuit dernière, où des migrants ont été tués, rappellent avec force la nécessité de poursuivre les efforts déployés par l'Union européenne en vue de les protéger", en référence à la frappe aérienne qui a visé, la veille, un centre de détention de migrants près de Tripoli. Cette attaque, condamnée par l'UE, a causé la mort de plus de 40 migrants et blessé plus d'une centaine.
Le Fonds fiduciaire d'urgence de l'UE pour l'Afrique a été créé en novembre 2015 pour s'attaquer aux causes profondes des déplacements forcés et de la migration irrégulière et contribuer ainsi à une meilleure gestion des migrations.
Le budget général de ce fonds s'élève à plus de 4,5 milliards d'euros, environ 89 % des contributions provenant de l'UE et  11% des États membres et d'autres donateurs.

T. M.
Vendredi 5 Juillet 2019

Lu 1198 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com