Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un trophée d'argent pour un onze en or


Onze, c'est le nombre d'or de l'Euro: du 11 juin au 11 juillet, dans onze pays hôtes et à onze contre onze, l'Europe du football brigue la prestigieuse couronne continentale, propriété du Portugal et convoitée à partir de vendredi par plusieurs prétendants, dont la France. Les 8 kg et 60 cm d'argentfin du célèbre trophée Henri-Delaunay attendent de connaître leur destination au terme du tournoi qui débute vendredi soir et mènera les 24 sélections engagées de Londres à Bakou et de Copenhague à Séville.

Dès lematch d'ouverture, un alléchant Turquie Italie vendredi soir à Rome (19h00 GMT), tout le continent a hâte de voir les meilleures équipes en découdre, malgré les incertitudes persistantes liées à la pandémie de Covid-19, qui a déjà entraîné le report d'un an de la compétition initialement prévue en 2020.

Le Portugal, tenant du titre depuis cinq ans- une durée inédite -, aborde le grand rendez-vous continental avec son immuable star, Cristiano Ronaldo (36 ans), des ambitions inchangées et un mélange d'expérience et de jeunesse. "Nous sommes candidats à remporter le titre.Je pars avec la même conviction que le Portugal peut gagner ce championnat", a assuré le sélectionneur Fernando Santos. Grande star de l'équipe, Ronaldo a de nouveaux records à aller chercher. Le quintuple Ballon d'Or, actuellement à égalité avec le Français Michel Platini à 9 buts en Championnat d'Europe, peut devenir l'unique meilleur buteur de l'histoire de l'Euro. Il peut aussi devenir le meilleur marqueur de l'histoire des sélections (104 buts, à cinq longueurs des 109 buts de l'Iranien Ali Daei). Mais dans un groupe F ultra-relevé, les Portugais croiseront sur leur route les Bleus, vice-champions d'Europe il y a cinq ans puis champions du monde 2018, pour une revanche de la finale 2016 (1-0 a.p.). L'équipe de France, guidée par ses étoiles Antoine Griezmann, Kylian Mbappé et le revenant Karim Benzema, espère reproduire l'incroyable enchaînement Mondial-Euro de 1998 et 2000, lorsque Didier Deschamps était capitaine. Désormais sélectionneur, "DD" mesure néanmoins le chemin qui reste à parcourir. Gagner des titres, "cela ne se fait pas en claquant des doigts", a-t-il lancé le mois dernier à l'AFP. "Les autres nations progressent, travaillent, elles ne dorment pas. L'ambition doit être là."

L'expérimenté technicien français croisera dès mardi la route d'un autre champion du monde, l'Allemand Joachim Löw, qui vivra son ultime tournoi et espère finir en beauté son long mandat de sélectionneur. En dépit de l'humiliation du Mondial-2018 (élimination au premier tour) et de signaux inquiétants (gifle 6-0 contre l'Espagne en novembre), Löw se veut "optimiste" pour la Mannschaft. "Ce que je vois et ressens en termes d'énergie et d'engagement dans l'équipe est excellent", a-t-il dit dans une interview à l'agence allemande SID, filiale sportive de l'AFP. Autre nation renaissante, l'Italie retrouve le gotha après le traumatisme de sa non qualification à la dernière Coupe du monde. Rajeunie par Roberto Mancini, la Nazionale reste sur 27 matches sans défaite et sera la favorite d'un groupe A assez ouvert avec la Turquie, le pays de Galles et la Suisse. L'Espagne, versée dans le groupe E avec Suède, Pologne et Slovaquie, pouvait aussi prétendre au statut de valeur montante après une reconstruction menée par le sélectionneur Luis Enrique, qui a fait table rase du triplé historique Euro-Mondial-Euro réussi entre 2008 et 2012. Mais la Covid-19 a rattrapé la "Roja", perturbée dans sa préparation par le test positif du capitaine Sergio Busquets et du défenseur Diego Llorente. Côté jeunesse triomphante, il faut plutôt regarder du côté de l'Angleterre de Marcus Rashford et Harry Kane, qui rêve du dernier carré à domicile à Londres, dans le mythique stade de Wembley. Pour les Anglais, opposés à la Croatie, l'Ecosse et la République tchèque dans le groupe D, rater les demi-finales serait "probablement" un échec, a prévenu le sélectionneur Gareth Southgate. Et puis il y a la Belgique et sa génération dorée (Hazard, De Bruyne, Lukaku), qui guigne l'Euro pour ne pas dilapider une nouvelle occasion de dépoussiérer son armoire à trophées. Les Diables Rouges disposent d'une poule B largement à leur portée avec la Russie, le Danemark et le bizuth finlandais... Ce qui est aussi le cas des Pays Bas dans le groupe C, avec l'Ukraine, l'Autriche et un autre nouveau venu, la Macédoine du Nord, qui espère être l'une des révélations de cet Euro au format inédit.

Calendrier du tournoi (Heure GMT+1°

Les groupes Groupe A (Rome et Bakou) :
Turquie, Italie (hôte), Pays de Galles, Suisse GroupeB(Copenhague et Saint-Pétersbourg):Danemark (hôte),Finlande,Belgique,Russie (hôte) GroupeC(AmsterdametBucarest):Pays-Bas(hôte),Ukraine,Autriche,Macédoine duNord GroupeD(Londres etGlasgow):Angleterre (hôte),Croatie,Écosse (hôte),République tchèque Groupe E (Séville et Saint-Pétersbourg) : Espagne (hôte), Suède, Pologne, Slovaquie Groupe F (Munich et Budapest) : Hongrie (hôte), Portugal, France, Allemagne (hôte) Phase de groupes Vendredi11juin Groupe A : Turquie - Italie (20 heures, Rome) Samedi12 juin Groupe A : Pays de Galles- Suisse (14 heures, Bakou) Groupe B : Danemark - Finlande (17 heures, Copenhague) Groupe B : Belgique - Russie (20 heures, Saint-Pétersbourg) Dimanche 13 juin Groupe D : Angleterre - Croatie (14 heures, Londres) Groupe C : Autriche - Macédoine du Nord (17 heures, Bucarest) Groupe C : Pays-Bas- Ukraine (20 heures, Amsterdam) Lundi14 juin Groupe D : Écosse - République tchèque (14 heures, Glasgow) Groupe E : Pologne - Slovaquie (17 heures, Saint-Pétersbourg) Groupe E : Espagne - Suède (20 heures, Séville) Mardi15 juin Groupe F : Hongrie - Portugal (17 heures, Budapest) Groupe F : France - Allemagne (20 heures, Munich ) Mercredi16 juin Groupe B : Finlande - Russie (14 heures, Saint-Pétersbourg) Groupe A : Turquie - Pays de Galles(17 heures, Bakou) Groupe A : Italie - Suisse (20 heures, Rome) Jeudi17 juin Groupe C : Ukraine - Macédoine du Nord (14 heures, Bucarest) Groupe B : Danemark - Belgique (17 heures, Copenhague) Groupe C : Pays-Bas- Autriche (20 heures, Amsterdam) Vendredi18 juin Groupe E : Suède - Slovaquie (14 heures, Saint-Pétersbourg) Groupe D : Croatie - République tchèque (17 heures, Glasgow) Groupe D : Angleterre - Écosse (20 heures, Londres) Samedi19 juin Groupe F : Hongrie - France (14 heures, Budapest) Groupe F : Portugal - Allemagne (17 heures, Munich ) Groupe E : Espagne - Pologne (20 heures, Séville) Dimanche 20 juin Groupe A : Italie - Pays de Galles(17 heures, Rome) Groupe A : Suisse - Turquie (17 heures, Bakou) Lundi 21juin Groupe C : Macédoine du Nord - Pays-Bas(17 heures, Amsterdam) Groupe C : Ukraine - Autriche (17 heures, Bucarest) Groupe B : Russie - Danemark (20 heures, Copenhague) Groupe B : Finlande - Belgique (20 heures, Saint-Pétersbourg) Mardi 22 Juin Groupe D : République tchèque - Angleterre (20 heures, Londres) Groupe D : Croatie - Écosse (20 heures, Glasgow) Mercredi 23 juin Groupe E : Slovaquie - Espagne (17 heures, Séville) Groupe E : Suède - Pologne (17 heures, Saint-Pétersbourg) Groupe F : Allemagne - Hongrie (20 heures, Munich) Groupe F : Portugal - France (20 heures, Budapest) Les deux premiers de chaque groupe et les quatre meilleures équipes classées au troisième rang passent. Jours de repos les 24 et 25 juin Phase à élimination directe Huitièmes de finale Samedi 26 juin 1 : 2e A - 2e B (17 heures, Amsterdam) 2 : 1er A - 2e C (20 heures, Londres) Dimanche 27 juin 3 : 1er C - 3e D / E / F (17 heures, Budapest) 4 : 1er B - 3e A / D / E / F (20 heures, Séville) Lundi 28 juin 5 : 2e D - 2e E (17 heures, Copenhague) 6 : 1er F - 3e A / B / C (20 heures, Bucarest) Mardi 29 juin 7 : 1er D - 2e F (17 heures, Londres) 8 : 1er E - 3e A / B / C / D (20 heures, Glasgow) Jours de repos le 30 juin et le 1er juillet Quarts de finale Vendredi 2 juillet QF1 : Vainqueur 6 - Vainqueur 5 (17 heures, Saint-Pétersbourg) QF2 : Vainqueur 4 - Vainqueur 2 (20 heures, Munich ) Samedi 3 juillet QF3 : Vainqueur 3 - Vainqueur 1 (17 heures, Bakou) QF4 : Vainqueur 8 - Vainqueur 7 (20 heures, Rome) Jours de reposles 4 et 5 juillet Demi-finales Mardi 6 juillet DF1 : Vainqueur QF2 - Vainqueur QF1 (20 heures, Londres) Mercredi 7 juillet DF2 : Vainqueur QF4 - Vainqueur QF3 (20 heures, Londres) Jours de repos les 8, 9 et10 juillet Finale 0Vainqueur DF1 - Vainqueur DF2 (20 heures, Londres

Libé
Jeudi 10 Juin 2021

Lu 319 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS