Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un procureur suisse chargé de la Fifa présent à une réunion secrète avec Infantino


Un procureur suisse chargé de la Fifa présent à une réunion secrète avec Infantino
Le procureur suisse en charge des enquêtes concernant la Fédération internationale de football (Fifa) a secrètement rencontré son président Gianni Infantino en 2017, affirment des journaux suisse et allemand dans des enquêtes alimentant les soupçons de collusion entre la Fifa et le parquet helvétique.
Cédric Remund, jeune procureur (38 ans) du Ministère public de la confédération helvétique (MPC) serait la cinquième personne, jusqu'alors non identifiée, ayant participé à une réunion secrète avec Infantino et le procureur général suisse Michael Lauber à l'hôtel Schweizerhof de Berne le 16 juin. 2017, selon le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung (SZ) et le suisse Luzerner Zeitung qui citent des sources anonymes.
Michael Lauber avait été écarté en juin 2019 de l'enquête sur la Fifa et sanctionné d'une réduction de salaire de 8% pour une durée d'un an en raison notamment de cette rencontre dont il avait affirmé ne pas se souvenir. Cédric Remund lui a succédé aux commandes des investigations visant l'instance dirigeante du football mondial.
Ce qui n'a pas empêché Michael Lauber d'être réélu procureur général de la Confédération par le Parlement suisse en septembre.
L'Autorité de surveillance du parquet suisse (AS-MPC), qui a sanctionné le procureur général pour n'avoir "pas dit la vérité" et "agi de manière déloyale", avait déjà établi qu'une cinquième personne était présente à la réunion secrète de juin 2017, outre Michael Faber son porte-parole André Marty, Gianni Infantino et Rinaldo Arnold, un ami du président de la Fifa et par ailleurs premier procureur du canton du Haut-Valais.
Il s'agit donc, selon les quotidiens allemand et suisse, de Cédric Remund qui pilote directement l'enquête de corruption visant l'attribution de la Coupe du monde 2006 à l'Allemagne ainsi qu'une autre concernant un contrat suspect de droits télévisés, révélé par les Panama Papers, entre l'UEFA et deux hommes d'affaires argentins en 2006. Un contrat signé par Gianni Infantino alors secrétaire général de l'instance européenne.
 

Mardi 21 Avril 2020

Lu 327 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 21 Octobre 2021 - 18:00 Mondial biennal: La Fifa convoque un sommet

Jeudi 21 Octobre 2021 - 18:00 Ligue des champions: Ronaldo libère Manchester

Jeudi 21 Octobre 2021 - 18:00 Classement FIFA: L’EN dans le Top 30

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS