Libération

Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un nouvel espoir de traitement du cancer de la prostate





S elon une étude de chercheurs australiens, une molécule rendant les cellules cancéreuses de la prostate résistantes au traitement a été découverte. Cibler cette molécule permet d’imaginer un traitement futur permettant d’inhiber ou de réduire ces types de cancers neuroendocriniens de la prostate.

Des chercheurs australiens ont identifié un mécanisme par le biais duquel les cellules cancéreuses de la prostate peuvent “changer” de caractéristiques et devenir résistantes à la thérapie, donnant ainsi l’espoir de nouveaux traitements.

Comme le rapporte Science Focus, ces résultats, publiés dans Cell Reports, sont une avancée majeure afin de découvrir comment un sous-type agressif de cancer de la prostate, le cancer neuroendocrinien de la prostate, se développe après le traitement du cancer de la prostate. “Il est bien établi que certaines tumeurs présentent une ‘plasticité’ cellulaire accrue en réponse à des conditions nouvelles ou stressantes, telles que le traitement du cancer”, explique le chercheur principal de l’étude, le professeur agrégé Luke Selth du Centre de recherche en santé numérique Flinders à Adélaïde, en Australie. Cette plasticité permet aux cellules cancéreuses de s’adapter et de continuer à croître en évoluant vers différents types de cellules qui ne répondent plus au traitement.

Libé
Jeudi 14 Janvier 2021

Lu 514 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >