Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Troquer la cacophonie de klaxons contre des airs de musique


Le ministre indien des Transports réfléchit à une loi visant à faire taire la cacophonie perpétuelle de klaxons sur les routes chaotiques du pays en les remplaçant par le son d'instruments de musique indiens, a rapporté la presse locale mardi.

 "J'étudie la question et j'envisage bientôt d'élaborer une loi pour que les klaxons de tous les véhicules prennent le son d'instruments de musique indiens afin que ce soit plus agréable à entendre", a déclaré le ministre Nitin Gadkari, cité par la presse locale.

 M.Gadkari a ajouté qu'il songeait également à la possibilité de remplacer les sirènes "irritantes" des ambulances et des véhicules de police par des airs apaisants pareils à ceux que diffuse la radio All India le matin.

 Il pourrait s'agir d'airs de flûte, de tabla (percussions), de violon, d'harmonica ou d'harmonium, a-t-il avancé.
 L'Inde abrite certaines des villes les plus bruyantes du monde, où bus, camions, taxis, motos, voitures, tuk-tuks et autres rickshaws, à la conduite anarchique se disputent l'espace des routes encombrées.

 Aussi important que la pédale d'accélérateur et plus encore que les rétroviseurs extérieurs, les conducteurs font usage du klaxon pour circuler, priant ainsi les autres usagers de la route de leur libérer le passage.

 La plupart des camions de l'Inde affichent à l'arrière des messages "Horn OK Please" ou "Blow Horn", peints de multiples couleurs, invitant les véhicules à klaxonner pour signaler leur présence ou leur intention de doubler.

 Selon l'Organisation mondiale de la santé, la pollution sonore peut entraîner une perte auditive, des problèmes cardiovasculaires, des troubles cognitifs, du stress et de la dépression.

Libé
Dimanche 10 Octobre 2021

Lu 304 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 24 Octobre 2021 - 18:00 La Nouvelle-Zélande se sépare de son sorcier

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS