Facebook
Rss
Twitter









Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Trois candidats pris en flagrant délit de fraude au concours des rédacteurs judiciaires





Trois personnes ont été déférées devant la police judiciaire après avoir été prises en flagrant délit de fraude lors de l'épreuve écrite du concours de rédacteurs judiciaires de troisième grade, tenu dimanche, a annoncé le ministère de la Justice. Les épreuves écrites du concours d'accès à la fonction de rédacteur judiciaire de troisième grade - spécialités gestion des entreprise et systèmes et réseaux informatiques, se sont déroulées dans des conditions normales, marquées par l'engagement, la discipline et le sens de responsabilité de la part des candidats et de tous les superviseurs chargés d'assurer la surveillance, assure le ministère dans un communiqué. Environ 20 minutes après le début de l'épreuve, des groupes fermés ont été détectés sur les applications de réseaux sociaux et dont les utilisateurs tentaient de commettre des fraudes au concours, en photographiant les questions à l'aide de téléphones portables, en vue d'en recevoir les réponses, affirme le communiqué. Grâce à la vigilance et au professionnalisme des services du ministère de la Justice, ces groupes ont été infiltrés et leurs administrateurs localisés, poursuit la même source, notant que certains d'entre eux ont été pris en flagrant délit environ 30 minutes après le début du concours. Des procès verbaux ont été rédigés pour les personnes interpellées, qui ont été déférées devant la police judiciaire, sur instructions du parquet compétent, en vue de mener les enquêtes nécessaires, conformément aux lois en vigueur, ajoute-t-on de même source. Et de conclure que le ministère restera soucieux de la tenue de tous les concours dans un climat de probité, de transparence et d'égalité de chances entre tous les candidats, afin d'en sélectionner les meilleurs et les plus compétents pour mieux servir la Justice.

Libé
Lundi 22 Février 2021

Lu 124 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.