Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

SOS Méditerranée accuse des garde-côtes libyens d'avoir mis en danger ses équipes et des migrants


Libé
Lundi 27 Mars 2023

L'ONG SOS Méditerranée, dont le navire Ocean Viking secourt des migrants en mer, a accusé samedi des garde-côtes libyens d'avoir "délibérément" mis en danger ses équipes et des personnes en détresse, en tirant des coups de feu en l'air pour l'empêcher d'effectuer un sauvetage.

Alerté samedi matin de la présence d'une embarcation en détresse dans les eaux internationales au large de la Libye, le navire-ambulance de l'ONG s'en approchait quand un patrouilleur des garde-côtes libyens "est arrivé sur les lieux, s'approchant dangereusement de l'Ocean Viking", écrit SOS Méditerranée dans un communiqué.

"Toutes les tentatives de l'équipe à la passerelle pour contacter le bâtiment des garde-côtes libyens par VHF sont restées sans réponse, tandis que l'équipage des garde-côtes libyens a commencé à se comporter de manière agressive, menaçant avec des armes à feu et tirant plusieurs coups de feu en l'air", a poursuivi l'ONG dont le siège est à Marseille (sud).

Le navire a quitté les lieux pour assurer la sécurité de ses équipes, "alors que les garde-côtes libyens continuaient à tirer des coups de feu", ajoute encore SOS Méditerranée, qui assure que l'ONG Sea Watch --qui a elle aussi dénoncé les faits dans un communiqué distinct-- a par ailleurs pu repérer, grâce à son avion, des personnes tombées par-dessus bord du bateau pneumatique en détresse, ensuite récupérées.

Selon SOS Méditerranée, environ 80 personnes ont finalement été interceptées par les garde-côtes libyens et renvoyées en Libye.

L'ONG assure par ailleurs qu'en janvier déjà, des garde-côtes libyens avaient perturbé une opération de sauvetage de l'Ocean Viking, "mettant sciemment en danger la vie des personnes en détresse en mer (...) en empêchant l'équipe de recherche et de sauvetage à bord de (son) canot de sauvetage de retourner au navire principal".

Fin 2022, les associations intervenant dans le secteur estimaient à environ 100.000 le nombre de personnes interceptées depuis la signature d'un accord avec la Libye en 2017 par l'Italie et l'Union européenne, qui ont accepté de former et d'équiper les garde-côtes libyens pour intercepter les migrants tentant de quitter ce pays en proie à l'instabilité mais qui n'est distant que de 300 kilomètres des côtes italiennes.

La Méditerranée centrale est la route migratoire la plus dangereuse du monde, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). L'agence onusienne estime qu'en 2022, 1.417 migrants y ont disparu.


Lu 1422 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe










L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30





Flux RSS
p