Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Project Soar” ou comment renforcer les capacités de leadership des jeunes filles


Une formation pour cultiver l’autonomisation des pré-adolescentes marginalisées, en les poussant à une plus grande estime de soi



Venues des quatre coins du pays, plusieurs dizaines de jeunes filles ont été conviées du 2 au 6 juillet à Essaouira, par l’Association maroco-américaine à but non lucratif «Project Soar», afin de participer à une formation censée renforcer leur faculté à s’affirmer en leaders.
«L'idée est de leur donner la capacité à développer leur leadership» abonde dans une déclaration accordée à la Map, Jessica Rushing, gestionnaire des programmes de l'association. Et d’ajouter : «Mais également de consolider leurs capacités à travailler ensemble sur leurs différents projets».
Pour y parvenir, plusieurs activités ont été organisées ayant trait à des domaines aussi divers que variés, tels que l’art, le sport et la culture. Le tout élaboré dans un espace adapté à l’apprentissage et à l’épanouissement des participantes. Une volonté symbolisée par le choix d’Essaouira comme l’a souligné Jessica Rushing : «Cette ville est connue comme un espace de rencontres et de rassemblement».
Cette formation articulée autour d’un programme intitulé «Project Soar in Box», espère également cultiver l’autonomisation des jeunes filles marginalisées, en les poussant à une plus grande estime de soi, à promouvoir leur potentiel et à connaître leurs droits. Sans oublier de les guider vers une affirmation de leur compétence dans le but de concevoir l’idée d’un avenir meilleur et serein, dont la base serait le maintien de leur éducation scolaire.
Au cours de la formation, les participantes ont également bénéficié d'un partenariat avec l'Association locale «Al Harounia». Objectif ? Prouver l’importance de créer des liens avec leurs communautés à travers des peintures murales dans une école de la médina. 
Alors qu’elle «bénéficie du soutien de l'Initiative de partenariat «Etats-Unis- Moyen-Orient» (MEPI) ainsi que de la collaboration des volontaires du Corps de la paix (Peace Corps) des Etats-Unis au Maroc comme l’a révélé Jessica Rushing, cette première initiation aux pratiques de leadership sera suivie d’une seconde du 12 au 16 juillet dans la cité des Alizés, «supportée par les fonds australiens du Programme d'aide direct» a-t-elle conclu.
La démarche de l’Association «Project Soar» se caractérise par un programme d’autonomisation. Concrètement, il comporte 40 ateliers répartis sur de nombreux sites à travers le Maroc, avec pour mission de cibler plus de 600 adolescentes dont une vingtaine issues de la ville d’Essaouira. Au siège de l’association à Marrakech, on réalise également un programme de soutien après l’école. Ce dernier permet de développer la confiance et la bonne estime de soi chez ces filles, tout en stimulant un sentiment de fierté, à même de les aider à réussir leur scolarité. 
Tout au long de l’année, ce copieux programme est rendu possible grâce aux efforts de près d’une cinquantaine d’animatrices et de 300 bénévoles qui encadrent les participantes pendant les 1341 heures de programmation et de soutien académique, au même titre que les 1517 heures d'ateliers d'autonomisation.
 

C.C
Jeudi 12 Juillet 2018

Lu 577 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés