Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Plusieurs entreprises belges souhaitent investir au Maroc




Le président du Parlement fédéral belge, Siegfried Bracke a souligné, lundi à Rabat, que plusieurs entreprises belges souhaitent investir au Maroc et bénéficier de la position géographique stratégique du Royaume pour s’implanter dans les pays africains.
Lors d’entretiens avec le premier vice-président de la Chambre des conseillers, Abdessamad Kayouh, M. Bracke a indiqué que “le Maroc est un pays démocratique qui jouit d’une stabilité importante dans la région et joue un rôle pionnier dans le continent africain, particulièrement au niveau économique”, indique un communiqué de la Chambre des conseillers.
Accompagné de l’ambassadeur de Belgique à Rabat, Marc Trenteseau, M. Bracke a salué la profondeur et le niveau des relations belgo-marocaines, mettant l’accent sur l’importance de la diplomatie parlementaire dans le renforcement de la coopération entre les deux pays pour faire face aux menaces croissantes et aux défis communs, rapporte la MAP.
Pour sa part, M. Kayouh s’est félicité du niveau des relations de partenariat exemplaires entre le Maroc et la Belgique, soulignant l’importance de la consolidation de ces liens dans divers domaines, au service des intérêts des deux pays et des deux peuples amis.
Il a, dans ce sens, passé en revue les grands chantiers de développement initiés sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, ainsi que les opportunités offertes par l’économie marocaine aux entreprises belges, à la lumière de la forte présence économique du Maroc dans de nombreux pays du continent africain.
M. Kayouh a également amis l’accent sur les efforts du Maroc dans la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme et la nécessité de traiter les questions de migration et les problématiques y afférentes et de lutter contre le changement climatique, tout en soulignant l’importance de la coopération sécuritaire entre le Maroc et la Belgique. Cette rencontre a, en outre, été l’occasion pour les deux parties de discuter d’un certain nombre de questions régionales et internationales d’intérêt commun.

Samedi 12 Mai 2018

Lu 342 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés