Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Plaidoyer pour la préservation de l'indépendance de la profession d’avocat




Les participants à un séminaire sur l’indépendance de la profession d’avocat ont plaidé, à la fin de leurs travaux samedi à Casablanca, pour la préservation et le renforcement de l’indépendance des "robes noires" par l’adoption d’une approche participative, qui prend en considération les volets juridique et fonctionnel.
La réalisation de cet objectif ne peut se concrétiser que par l’adhésion collective à ce combat quotidien et à toutes les initiatives allant dans ce sens, ont-ils considéré au terme du séminaire tenu à l’initiative de l’Ordre des avocats de Casablanca, en collaboration avec l’Union internationale des avocats (UIA) et l’Association des barreaux du Maroc, autour du thème "L’indépendance de la profession d’avocat à la lumière de l’indépendance du pouvoir judiciaire et des réformes législatives".
Au niveau juridique, les participants ont recommandé de conserver et fructifier les acquis contenus dans les statuts de la profession dans le cas de toute révision de ces textes, particulièrement l'axe relatif à l’immunité de la défense au moment de l’exercice de sa profession, tout en œuvrant à les enrichir par de nouvelles propositions permettant de franchir un palier supplémentaire en termes d’indépendance.
Parmi ces propositions, figurent la nécessité de définir clairement et explicitement les concepts pour éviter toute confusion dans la pratique et d’appuyer l’avocat pour qu’il puisse mener à bien sa mission, en harmonie avec les règles nationales et internationales d'usage dans ce domaine.
Au niveau professionnel, les conférenciers ont mis l’accent sur l’importance de la formation et de la formation continue pour permettre aux avocats de demeurer mieux informés sur les développements de leur profession et de prospecter de nouveaux horizons.
Ce séminaire s’est focalisé sur la détermination exacte de la notion d’indépendance des robes noires dans ses dimensions conceptuelle et fonctionnelle, ses principes généraux et l’immunité dont devrait jouir l’avocat conformément à la Loi.
Les débats, qui se sont étalés sur deux jours, ont porté sur la mission des organisations professionnelles dans la consécration de l’indépendance de l’avocat, les propositions des barreaux du Maroc à cet effet et les nouveautés législatives se rapportant à la profession d’avocat.
En corrélation, les participants ont fait la lumière sur l’indépendance de la Justice, le rôle du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, les fondements constitutionnels de l’action du ministère public, ainsi que sur les mécanismes et garanties à même de consolider cette indépendance.

Mardi 9 Juillet 2019

Lu 213 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com