Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pitso Mosimane : Il est toujours difficile de jouer contre le WAC, un club que nous souhaitons éviter avant la finale




Pitso Mosimane : Il est toujours difficile de jouer contre le WAC, un club que nous souhaitons éviter avant la finale
Le match, qui devra opposer samedi à Pretoria le club sud-africain de Mamelodi Sundowns au Wydad de Casablanca (WAC), pour le compte de la sixième et dernière journée du groupe C de la Ligue des champions africaine, s’est imposé au fil des ans comme un clasico par excellence du football continental, a indiqué Pitso Mosimane, entraîneur du club sud-africain, dans une interview à MAP-Johannesburg.
Les confrontations entre les deux clubs sont toujours marquées par un engagement fort, qui traduit la place que le WAC et le Mamelodi occupent sur la scène africaine, a dit le technicien sud-africain de 56 ans.
En effet, les deux clubs se sont rencontrés à neuf reprises dans le cadre de la Ligue des champions de la Confédération africaine de football (CAF) depuis 2017, avec quatre victoires pour le WAC, deux pour le Mamelodi Sundowns et trois nuls.
A l’instar des confrontations précédentes, le match du weekend prochain sera très disputé, les deux équipes se connaissant très bien, a estimé le coach du club sud-africain, surnommé «Les Brésiliens», en référence à ses couleurs, jaune et bleu, rappelant celles de la sélection du Brésil.
L’enjeu du match pour les deux équipes, à savoir d’occuper la tête du groupe, devra augmenter la pression dans les deux camps, note le technicien, dont le club occupe le premier rang du groupe avec 11 points devant le WAC (9 points).
Mosimane, aux commandes du Mamelodi depuis 2012, ne cache pas son admiration pour le club casablancais, un club «bien structuré qui développe un football moderne à la hauteur de l’histoire du football marocain».
 «Il est toujours difficile de jouer contre le WAC, un club que nous souhaitons éviter avant la finale de la compétition», a-t-il poursuivi, notant que les prochains tours seront très relevés avec la qualification des deux clubs aux côtés du Raja de Casablanca, de l’Espérance de Tunis, du TP Mazembe (République Démocratique du Congo) et du Zamalek (Egypte).
Le coach du club sud-africain, qui occupe actuellement la deuxième place du championnat local avec 10 points de retard par rapport au leader Kaizer Chiefs, souligne que le titre de la Ligue des champions constitue une priorité pour les dirigeants de l’équipe phare de Pretoria.
Il a concédé que la tâche ne sera pas aisée face à des adversaires redoutables.
Par ailleurs, Mosimane s’est dit impressionné par les progrès réalisés par le Maroc dans le domaine du développement du sport, notamment à travers la mise en place d’infrastructures ultramodernes, dont le Centre national de football de Maâmoura.
Ce Centre, où Mosimane suit personnellement une formation pour l’obtention d’un diplôme professionnel, est un joyau qui fait la fierté de l’Afrique, indique le technicien, soulignant que ces avancées devront permettre au Maroc de jouer, pendant de longues années, un rôle de leader pour le développement du football en Afrique. Propriété du magnat milliardaire Patrice Motsepe, le Mamelodi Sundowns, fondé en 1970, évolue au stade Lucas Moripe, un complexe baptisé du nom d’une des grandes légendes du football au pays des Bafana Bafana. Le stade d’une capacité de 30.000 places est situé dans le township d’Atteridgeville, banlieue ouest de la capitale sud-africaine.
Le club a, à son actif, 9 titres de champion d’Afrique du Sud, un record depuis la création du championnat professionnel en 1996-1997. Le club détient aussi quatre coupes d’Afrique du Sud.
Sur le plan continental, le Mamelodi Sundowns a remporté la Ligue des champions en 2016 et la Supercoupe de la CAF en 2017.

Jeudi 30 Janvier 2020

Lu 1220 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 27 Septembre 2020 - 18:00 La FRMF arrête le programme des dernières journées