Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Paris SG : Après Neymar, les autres dossiers chauds du mercato




L'arrivée du joueur le plus cher du monde, Neymar, est sans conteste le gros coup du mercato d'été. Mais le Paris SG n'en a pas fini avec les transferts, et doit s'activer avant la clôture du marché le 31 août. Onze jours. C'est le temps qu'il reste au Paris SG pour boucler son effectif pour la saison à venir. Le club de la capitale française s'est déjà montré actif cet été, dans le sens des arrivées comme des départs. La nouvelle direction sportive, pilotée par l'expérimenté Portugais Antero Henrique, assisté par l'ancien joueur Maxwell, a bien sûr réussi à boucler l'arrivée de Neymar, moyennant un salaire XXL et une indemnité de 222 millions d'euros versés à Barcelone pour activer sa clause libératoire. Elle avait auparavant attiré Daniel Alves, arrivé libre de la Juventus Turin et le latéral gauche Yuri Berchiche, recruté contre 15 millions d'euros à la Real Sociedad. L'Espagnol vient combler le vide laissé par Maxwell, conformément à la volonté de l'entraîneur Unai Emery de mettre "de la concurrence" dans tous les coins du terrain. C'est déjà le cas partout, sauf à deux postes: celui d'Edinson Cavani, à la pointe de l'attaque, et celui de Thiago Motta, sentinelle en fin de carrière. Sur ce dernier point, deux noms reviennent depuis plusieurs semaines: celui du champion de France Fabinho, qui viendrait encore enrichir la colonie brésilienne du PSG, et celui du milieu défensif de Porto, l'international portugais de 25 ans Danilo Pereira. Mais Monaco n'est pas disposé à renforcer son principal rival en France et la clause libératoire de Pereira a été fixée à 60 millions d'euros par Porto, une somme conséquente. En attaque, le nom le plus fréquemment mentionné est celui d'une autre pépite monégasque, Kylian Mbappé, qui aurait selon l'Equipe fait part à son club de son désir de rejoindre le PSG. Mais Monaco a fixé un prix très élevé pour le jeune international de 18 ans, peut-être prohibitif après avoir déjà déboursé 222 millions d'euros pour faire venir Neymar. D'autant que le Portugais Gonçalo Guedes, parisien depuis cet hiver, peut évoluer en pointe. Surtout, le PSG doit d'abord gérer les ratés des mercatos précédents, qui lui coûtent cher en salaires pour un apport sportif très limité. Là non plus, Henrique n'a pas perdu de temps. Il a d'abord dû trouver une porte de sortie aux joueurs devenus indésirables, comme le gardien Salvatore Sirigu, parti au Torino en Italie. L'Espagnol Jese Rodriguez a, quant à lui, été prêté au club anglais de Stoke City. Mais le Polonais Grzegorz Krychowiak et le Français Hatem Ben Arfa, eux aussi snobés par Unai Emery, sont toujours parisiens. Le Portugais a aussi laissé filer plusieurs 'titis parisiens': Jean-Kévin Augustin en Allemagne, au RB Leipzig contre une indemnité évaluée à 13 millions d'euros par la presse allemande, Youssouf Sabaly définitivement transféré à Bordeaux, Wilfried Kanga à Angers, Felix Eboa Eboa à Guingamp. Il en a prêté d'autres, Jean-Christophe Bahebeck aux Pays-Bas, à Utrecht, Jonathan Ikoné à Montpellier, et Gaëtan Robail au Cercle de Bruges, en Belgique. Enfin, le PSG doit alléger sa masse salariale pour amortir le recrutement de Neymar, et se mettre en conformité avec le fair-play financier intronisé par l'UEFA, qui interdit aux clubs de dépenser beaucoup plus qu'ils ne gagnent. Le club parisien doit donc vendre, y compris des joueurs importants. C'est le cas de l'international (58 sélections) Blaise Matuidi, recruté par la Juventus Turin malgré l'estime que lui porte Unai Emery, qui l'a décrit vendredi comme "le cœur de l'équipe durant de nombreux moments la saison dernière". L'arrivée d'Alves a aussi ouvert la porte au latéral ivoirien Serge Aurier, qui garde une belle cote sur le marché des transferts malgré des problèmes extra-sportifs récurrents. Mais il n'est toujours pas parti, et la fin du mercato approche à grands pas.

Libé
Lundi 21 Août 2017

Lu 627 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés