Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

PSG-Real Madrid, historiquement, il y a match




Une remontée fantastique, deux qualifications, des pluies d'occasions: si à l'heure actuelle, le Real Madrid a une longueur d'avance en terme de prestige sur le Paris SG, le club français peut s'appuyer sur l'histoire pour croire en ses chances en huitièmes de finale de la Ligue des champions, en février et mars prochains.
C'est sans doute encore, à l'heure actuelle, le meilleur souvenir des supporters parisiens sur la scène continentale. Coupe UEFA 1992-93, quarts de finale: le PSG de David Ginola et George Weah a coulé à l'aller au stade Santiago Bernabeu, 3-1, sur des buts notamment d'Emilio Butragueno et Michel.
Mais la fin du match retour au Parc des Princes entrera dans la légende du club parisien, avec un coup de tête fameux d'Antoine "casque d'or" Kombouaré au bout du temps additionnel (4-1). Le PSG sera éliminé au tour suivant par sa bête noire, la Juventus Turin, mais frappe ce soir-là un grand coup.
La saison suivante, le PSG dispute la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe et retrouve le Real sur son chemin, en quarts de finale. Là encore, Paris joue la manche aller en Espagne mais cette fois, il créé la surprise en s'imposant sur la pelouse madrilène, 1-0 grâce à "Mister George".
Au retour, Butragueno marque en début de rencontre pour Madrid, mais le défenseur brésilien Ricardo Gomes permet au PSG d'obtenir un résultat nul synonyme de qualification (1-1). Le PSG d'Artur Jorge n'ira pas plus loin que le tour suivant, puisqu'Arsenal l'éliminera en demi-finales (1-1, 0-1).
Cette fois, la double confrontation a pour théâtre la phase de groupes de la reine des compétitions de clubs, la Ligue des champions. Le PSG, désormais propriété des ambitieux investisseurs qataris, entend comme chaque année franchir un cap sur la scène européenne, guidé par son entraîneur Laurent Blanc qui entame sa troisième saison sur le banc, et par sa star suédoise Zlatan Ibrahimovic. Au Parc des Princes, pas de vainqueur entre ce PSG en pleine confiance et un Real Madrid où la greffe avec l'entraîneur, Rafael Benitez, a bien du mal à prendre (0-0).
Les Madrilènes ont néanmoins globalement dominé les débats, mais ils seront malmenés quinze jours plus tard chez eux. Le PSG pousse, a les meilleures occasions... Et finit par s'incliner sur une des désormais fameuses "boulettes" de son nouveau gardien, l'Allemand Kevin Trapp (1-0).
Un aparté fait beaucoup parler: Cristiano Ronaldo murmure à l'oreille de Laurent Blanc. Que lui a-t-il dit? CR7 confiera plus tard: "Blanc avait été élogieux me concernant et je voulais seulement le remercier pour ses déclarations".
Le PSG termine 2e de sa poule, sort Chelsea en huitièmes mais tombe contre Manchester City en quart de finale. Le Real, guidé par Zinédine Zidane, remporte en mai la 11e Ligue des champions de son histoire.

Mercredi 13 Décembre 2017

Lu 195 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés