Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ouverture imminente d’ un consulat britannique à Dakhla

Le politique emboîte le pas à l’économique


Ouverture imminente d’ un consulat britannique à Dakhla
La Grande-Bretagne pourrait-elle être la deuxième grande puissance à reconnaitre la souveraineté marocaine sur le Sahara marocain après les Etats-Unis d’Amérique qui avaient reconnu la souveraineté du Maroc sur son Sahara le 10 décembre 2020?

«Des analystes soulignent que le Royaume-Uni, suivant l'exemple des Etats-Unis, pourrait être de plus en plus proche de la reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur le Sahara. Dans un premier temps, le Premier ministre du Royaume-Uni, Boris Johnson, avait scellé des accords commerciaux, politiques et militaires avec le Roi du Maroc, Mohammed VI. Le Royaume-Uni deviendrait la prochaine puissance mondiale à ouvrir un consulat au Sahara, une région dans laquelle les Britanniques possèdent déjà d'importantes entreprises», a écrit le portail espagnol Atalayar dans un article mis en ligne le 2 septembre, intitulé : «Le Royaume-Uni fait un pas de plus dans la reconnaissance de la souveraineté marocaine sur le Sahara».

Et le même article d’ajouter : «Il semble que le Royaume-Uni pourrait être plus proche de reconnaître officiellement la souveraineté du Maroc sur le Sahara, après que la chaîne publique BBC et l'Agence nationale britannique des statistiques ont mis à jour la carte du Maroc, supprimant officiellement la ligne séparant le Royaume du Sahara».

En fait, il y a quelques jours, le média public britannique, la prestigieuse BBC (British Broadcasting Corporation), a publié la carte du Royaume du Maroc intégrant ses provinces du Sud : de Tanger à Lagouira. Certains observateurs considèrent que ce geste pourrait être suivi d’une inflexion majeure dans la position britannique en ce qui concerne la question du Sahara marocain.

Selon Nouafal Bouamri, avocat et spécialiste de la question du Sahara marocain, la Grande-Bretagne, dès sa sortie de l'Union européenne, a signé un accord commercial avec le Maroc qui inclut les provinces sahariennes, «ce qui est considéré comme une reconnaissance par la Grande-Bretagne de la marocanité du Sahara et de la souveraineté marocaine sur ces provinces, étant donné que les accords économiques entre pays reflètent les positions politiques des conflits régionaux tels que le conflit artificiel autour du Sahara ».

Par ailleurs, Nouafal Bouamri a souligné dans une déclaration à Libé que «ce qui a été publié par certains sites espagnols sur l’éventualité de l’ouverture d’un consulat par la Grande-Bretagne au Sahara marocain, à l'instar des Etats-Unis d'Amérique, n'est pas nouveau, car plusieurs médias internationaux ont déjà évoqué l'existence d'un dialogue serein entre les diplomaties marocaine et britannique en ce sens », tout en affirmant que «la reconnaissance de la marocanité du Sahara et l’ouverture d’un consulat dans la ville de Dakhla ou de Laâyoune ne seront qu’une traduction de la relation économique forte entre les deux pays».

Selon ce spécialiste de la question du Sahara, ce qui plaide en faveur d’une éventuelle inflexion dans la position britannique est «l’information publiée récemment selon laquelle le Maroc attend un grand cadeau de la Grande-Bretagne à l'occasion de l'anniversaire de la reine Elizabeth du fait de l'ancienneté des relations qui unissent les monarchies marocaine et britannique, d'autant plus que la Grande-Bretagne ne cesse de soutenir les résolutions du Conseil de sécurité relatives au conflit du Sahara appelant à une solution politique basée sur le projet d’autonomie proposé par le Royaume».

Mourad Tabet

Libé
Jeudi 2 Septembre 2021

Lu 6407 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Septembre 2021 - 18:20 La réadmission a un coût

Vendredi 24 Septembre 2021 - 18:00 Main basse sur la mairie de Rabat

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020



Flux RSS