Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

On ne badine pas avec les fondamentaux du Maroc : Quitte à se passer allègrement de l’accord de pêche entre Bruxelles et Rabat

Mustapha El Khalfi : Le Royaume ne conclura d’accord de pêche que sur la base de sa souveraineté sur l’ensemble de son territoire




 Le Maroc demeure attaché à son partenariat avec l’Union européenne (UE) et abordera les résultats de la décision de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) sur la base de ses constantes nationales, a indiqué le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, à l'issue du Conseil de gouvernement, réuni jeudi à Rabat sous la présidence du chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani.  
Le Maroc ne conclura aucun accord de pêche avec l’UE que sur la base de sa souveraineté sur l’ensemble de son territoire de Tanger à Lagouira, a affirmé M. El Khalfi dans un communiqué lu lors d'un point de presse tenu à l'issue du Conseil de gouvernement.  
«En cas d’atteinte à ses constantes, le Maroc n’est nullement disposé et n’acceptera de conclure aucun accord, ou de continuer dans aucun engagement, dont l'actuel accord de pêche avec l'UE, en dehors de ce cadre», a-t-il souligné.
La décision de la CJUE ne touche pas au droit du Maroc de conclure des conventions internationales englobant ses provinces du Sud, a-t-il dit, notant que le Royaume, qui demeure attaché à son partenariat avec l’UE, abordera les résultats de cette décision sur la base de ses constantes nationales, a précisé le ministre, qui a indiqué que le Conseil de gouvernement a suivi un exposé du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale sur la décision de la CJUE, avant d'engager un débat à son sujet.  
Le chef du gouvernement a souligné, à cette occasion, que le Maroc a des constantes dans ses relations extérieures et dans toutes les conventions qu'il signe, faisant savoir que l’UE demeure un partenaire du Maroc et que le Royaume tient à ce partenariat, mais il tient également à sa souveraineté, son intégrité territoriale et ses provinces du Sud.
«Le Maroc ne saura accepter et n’acceptera à l’avenir aucune atteinte à ses constantes nationales. Partant de ces constantes dans ses relations extérieures, il demeure flexible dans ses négociations et ses relations de coopération et ses partenariats avec les autres pays du monde», a dit le chef du gouvernement, qui a exprimé la fierté du Royaume d'avoir des relations internationales diversifiées et équilibrées.
«Le Maroc est fidèle à ses partenaires et n’hésitera pas à aller de l’avant dans la défense de ses intérêts sur la base de ces constantes nationales», a conclu Saâd Eddine El Othmani.

La décision controversée de la CJUE suscite des remous en Espagne

La décision de la CJUE relative à la validité de l’accord de pêche entre le Maroc et l’Union européenne fait encore débat au sein des institutions espagnoles.
En effet, le groupe parlementaire du Parti populaire (le PP qui préside le gouvernement central) au Sénat (Chambre haute du Parlement espagnol) a empêché jeudi la Commission des affaires étrangères de faire passer une motion qui exigeait des autorités et des entreprises affectées de respecter la décision de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE).
Selon Europa Press, le porte-parole adjoint du PP, Pedro Agramunt, a mis en exergue le fait que l’Espagne respecte toutes les décisions de justice, et affirmé que son groupe parlementaire a voté contre ladite motion, car « une déclaration institutionnelle de ce type serait contre-productive pour les contacts techniques entre l’UE et le Maroc visant la mise en application de la décision de la CJUE », et pourrait conduire à une crise politique avec Rabat.
Cette motion a trait, selon Europa Press, à la décision de la CJUE de 2016 relative à l’accord commercial entre le Maroc et l’UE. Il convient de rappeler dans ce sens que ladite Cour a rendu au début de cette semaine une décision validant l'accord de pêche conclu entre l'UE et le Maroc et le protocole qui l’accompagne, mais elle a, paradoxalement, exclu les eaux adjacentes au Sahara de leur domaine d’application.
Le PP a refusé, selon Europa Press, de voter cette motion et aussi une autre qui exhorte le gouvernement à s’impliquer plus dans la solution de l’affaire du Sahara, tout en soulignant que ces motions contiennent des occurrences qui ne font pas partie du discours officiel espagnol et notamment les mots «occupation» et «invasion».
Il a, dans ce sens, rappelé la position officielle du gouvernement en faveur d’une solution politique, juste, durable et mutuellement acceptée sous l’égide de l’ONU.
Le secrétaire général de la pêche, Alberto López-Asenjo a, pour sa part, assuré que la flotte espagnole va continuer normalement ses activités au Sahara marocain jusqu’à l’expiration de l’accord de pêche actuel le 14 juillet prochain ou jusqu’à ce que «des instances supérieures se prononcent sur les conséquences juridiques de cette poursuite», selon Europa Press.
Cette déclaration a été faite à la presse suite à une réunion d’urgence convoquée par le ministère espagnol de l’Agriculture et de la Pêche, afin d’essayer de dissiper les incertitudes générées par la décision controversée de la CJUE.
Selon Europa Press, le secrétaire général de la Confédération espagnole de la pêche (Cepesca), Javier Garat, s’est, quant à lui, montré favorable à la déclaration d’Alberto López-Asenjo. D’après lui, tant que le Maroc permet aux flottes européennes d’exercer leurs activités dans la zone et qu’aucune institution européenne ne s’y est officiellement opposée, les pêcheurs espagnols «seront tranquilles au moins jusqu’au 14 juillet prochain».
Il y a lieu de signaler que le ministère de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts a déclaré après avoir pris connaissance de la décision de la CJUE que « les bateaux européens pourront toujours pêcher dans les eaux marocaines comme ils avaient l’habitude de le faire, et ce y compris celles de nos provinces du Sud, ».
Pour sa part, la directrice de la Pêche du gouvernement d’Andalousie, Margarita Pérez Martín a exprimé sa satisfaction de voir la flotte andalouse poursuivre son activité dans la zone non concernée par la décision de la CJUE.
Selon Europa Press, 14 bateaux de la Galicie et des Iles Canaries sont affectés par ladite décision et par « le vide » qu’elle a créé.

Mourad Tabet
Samedi 3 Mars 2018

Lu 1874 fois


1.Posté par Karim le 03/03/2018 11:00
En politique, rien n'arrive par hasard. Chaque fois qu'un événement survient, on peut être certain qu'il avait été prévu pour se dérouler ainsi.
Citation Franklin Delano Roosevelt.
Tout ceux qui appellent à un soulèvement au Maroc sont les mêmes groupes qui appeler les populations libyennes ,soudanaises , syriennes, tunisiennes , égyptiennes à se soulevés contre leurs dirigeants respectifs et ont a vue le résultat par la suite,la pseudo printemps arabes ,,on l appelera la destruction arabes .Depuis1982 le redécoupage des pays musulmans, y compris celui de l’Arabie Saoudite est en route.
Un plan de redécoupage du monde musulman du Maroc au Pakistan. Nous savons tous aujourd’hui, que l’instigateur principal des «printemps arabes»sont connus.
Il est préférable et de souhaiter une amélioration dans les pays du Maghreb qu une révolution qui se termine par une guerre civile ,nous avons des exemples et on ne peut pas dire demain qu on ne savait pas .
"La face cachée des révolutions arabes", éd. Ellipses, décembre 2012 ,un livre intéressant pour comprendre ce qui tourne autour de nous sans faire de bruits ,l union fait la force et la division...à bon entendeur salut.

2.Posté par Tarek le 03/03/2018 12:31
Il suffit au Maroc d ouvrir ses portes pour que toute la misère de l Afrique ne la submerge comme un tsunami et après ça si ils veulent dansaient avec eux au parlement européen cela nous ne regardent plus .
On ne négocie pas avec des clowns.
Que leur petit 40 millions d euro qu il nous donne chaque année en echange de leurs spoliations maritimes les garde pour eux et qu' il ce la foutte la ou je le pense ,ca nous ferra des vacances .
Sahara maghribia point barre le juge.

3.Posté par Brahim Touijri le 03/03/2018 15:49
La conclusion de l’arrêt la CJUE concernant l’accord de peche Maroc-UE explicitement expliquée :
Ce que veut dire la CJUE par sa conclusion afférente à son arrêt concernant l’accord de pêche Maroc-UE, notamment (l’accord est valide tant qu’il n’inclus pas les eaux du Sahara ) est : puisque l’accord de pêche Maroc-UE ne relate pas suffisamment et clairement que les eaux du Sahara sont incluses dans l’accord de pêche , la pêche dans lesdites eaux du Sahara invalide l’accord , ce qui veux dire que la CJUE incite le Maroc et l’ UE à relater clairement dans le prochain accord le fait que les eaux du Sahara sont concernées par cet accord de pêche, pour que la pêche soit valide dans lesdites eaux du Sahara .C’est ce qui explique aussi le fait de considérer préalablement par la CJUE que le polisario ne représente ni les intérêts économiques ni ceux politiques des habitants du Sahara et ne peut ester auprès de la CJUE pour tout ce qui concerne ledit accord .
L’erreur juridique qu’a commis la CJUE c’est qui’elle a bafoué la constitution de 2011 du peuple autochtone Amazigho-Arabe sahraoui africain marocain qui relate clairement que le Sahara constitue deux rigions du sud marocain , comme elle a ignoré le statut juridique du Maroc selon la charte des nations unies ,qui est administrateur et revendicateur du territoire du Sahara auprès de cette instance depuis 1963 ,comme il a ignoré le statut du conseil européen et de la commission européenne en piétinant leurs attributions politico- économiques avec un pays tierce hors Europe et en ignorant les limites de ses propres prorogatives telles que délimitées par l'article 240 bis du traité de Lisbonne.


4.Posté par Mohamed le 04/03/2018 13:01
Dans un article concernant l ong us western Sahara fondation qui a porté plainte contre l accord de pêche qui lié le Maroc et l UE auprès de la CJEU...On découvre que le jugement est en réalité plus (penchant politique )que ce soit politique.
Vous avez sans doute lu il y a quelque temps, dans les catacombes cybernautiques du séparatisme, que la Defense Forum Foundation présidée par Suzanne Scholte, avait obtenu un prix à Séoul, the Seoul Peace Prize (1). Inouï, n’est-il pas? Cette ONG étatsunienne s’intéresse à deux pays exclusivement: le Maroc – surtout son Sahara – et la Corée du Nord, et elle est l’oeuvre quasi-exclusive de sa présidente, Suzanne Scholte.
Suzanne Scholte, ancienne directrice de cabinet de Mac Sweeney, représentant républicain du Texas entre 1985-1989, est fondatrice du Defense Forum Foundation, une ONG qui a compté l’humaniste Donald Rumsfeld parmi ses financiers jusqu’en 2001. Elle serait membre de l’International Board de Christian Solidarity Worldwide, une ONG principalement consacrée aux droits religieux des chrétiens dans les pays musulmans et asiatiques. Des sites évangélistes la considèrent comme une des leurs, et elle s’exprime elle-même en ce sens, par exemple dans Christianity Today.
Abdelaziz el Marrakchi l’aurait donc invité à ouvrir des églises à Tindouf – alors que ses hôtes algériens emprisonnent des convertis – what gives?

Elle est secrétaire de Christian Solidarity Worldwide, qui se donne la mission suivante:.
Elle a travaillé pour plusieurs ONG conservatrices – Fund for a Conservative Majority et American Conservative Union:
Le conseil d’administration du Defense Forum Foundation est à l’avenant:
– J. William Middendorf II, un ancien ambassadeur, administrateur de la très conservatrice Heritage Foundation et l’International Republican Institute;
– Tidal W. McCoy, l’ancien vice-président « chargé des relations gouvernementales » d’un important fabricant d’armes – ATK – et secrétaire d’Etat à l’armée de l’air sous Reagan ;
– Fred C. Ikle, un ancien sous-secrétaire d’Etat à la défense sous Reagan, et lobbyiste néo-conservateur chevronné – il fût l’un des signataires du fameux Project for a New American Century, qui fût le document idéologique fondateur des néo-cons en matière de politique étrangère; il est également un des dirigeants de la Federation for American Immigration Reform, qui prône un durcissement considérable de la politique d’immigration étatsunienne;
– Holly Coors, « born-again christian« , ex-ambassadrice et surtout épouse du magnat de la bière Joseph Coors, lui-même fondateur de l’ONG de la droite conservatrice et religieuse Council for National Policy ainsi que de la précitée Heritage Foundation; une mécène des candidats républicains;
– Frank Ruddy, ex-ambassadeur, avocat et surtout ancien membre de la MINURSO, propagandiste chevronné du Polisario à Washington, et qui fût présenté par un certain Cliff Kincaid (président d’une ONG conservatrice fanatiquement anti-ONU, America’s Survival) comme un remplacant potentiel de l’autre néo-con John Bolton, l’ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’ONU qui ne fût jamais confirmé par le Sénat – tiens, comme par hasard, ce dernier est également un sympathisant des séparatistes et un inconditionnel du référendum…
– James L. Holloway III, un ancien amiral;
– JEB Carey, ancien directeur exécutif du Political Action Committee du parti républicain, GOPAC;

Des militants conservateurs, des anciens secrétaires d’Etat et ambassadeurs de Reagan ou fabricants d’armes, tous réunis pour la défense de la veuve et l’orphelin sahraouis – ça sent la rose, non? Pas de liens apparents – ce qui ne signifie pas qu’il n’y en ait aucun – avec l’industrie de l’hydrocarbure, contrairement à ce que je m’attendais. La densité de militants républicains semble en faire une annexe du Project for a New American Humanitarianism, suite « humanitaire » du Project for a New American Century néo-con…

Les activités de la Defense Forum Foundation? A titre d’exemple, payer des voyages tous frais inclus aux membres du Congrès susceptibles d’être sensibilisés à la cause séparatistes. Ainsi, entre 2000 et 2006, 63 membres du Congrès (49 républicains et 14 démocrates) ont vu leur escapade à Tindouf payée par Scholte et consorts, pour un montant total de 107.703$.

Bien sûr, ils organisent également toutes sortes de séminaires, témoignages devant le Congrès étatsunien, et cocktails, en présence de représentants du Polisario et de l’Algérie aux Etats-Unis, mais ça, on s’en doutait.

Malheureusement, les fichiers du Foreign Agent Registration Act, loi qui oblige toute personne travaillant dans le domaine politique ou des relations publiques avec un gouvernement étranger ou représentant les intérêts d’un gouvernement étranger auprès de l’administration étatsunienne, à en faire la déclaration, ne sont pas accessibles sur le net. Impossible pour moi d’en savoir plus sur les éventuels commanditaires étrangers du Defense Forum Foundation.

Il est par contre possible d’avoir une idée des dons financiers faits par Suzanne Scholte lors des dernières campagnes électorales fédérales – voir sur le site de Newsmeat:

Contributor Candidate or PAC Amount Date
SCHOLTE, SUZANNE
FALLS CHURCH, VA 22044
DEFENSE FORUM/PRESIDENT ALLEN, GEORGE (R)
Senate – VA
FRIENDS OF GEORGE ALLEN $1,000
primary 02/07/06
SCHOLTE, SUZANNE
FALLS CHURCH, VA 22044
DEFENSE FORUM ALLEN, GEORGE (R)
Senate – VA
FRIENDS OF GEORGE ALLEN $1,000
primary 05/17/05
SCHOLTE, SUZANNE K MRS.
FALLS CHURCH, VA 22044
D.F.F./PRESIDENT & FOUNDER BUSH, GEORGE W (R)
President
BUSH-CHENEY ’04 (PRIMARY) INC $500
primary 08/31/04
SCHOLTE, SUZANNE K MRS.
FALLS CHURCH, VA 22044
D.F.F./PRESIDENT & FOUNDER BUSH, GEORGE W (R)
President
BUSH-CHENEY ’04 (PRIMARY) INC $1,000
primary 04/07/04
SCHOLTE, SUZANNE
FALLS CHURCH, VA 22044
DEFENSE FORUM FOUNDATION IRVIN, BOB (R)
Senate – GA
BOB IRVIN SENATE COMMITTEE INC $250
primary 05/12/02
SCHOLTE, SUZANNE KRISTINE
FALLS CHURCH, VA 22044 ALLEN, GEORGE (R)
Senate – VA
FRIENDS OF GEORGE ALLEN $1,000
primary 10/15/99
Pour complèter le tableau des sympathies politiques de Suzanne Scholte, on peut donc préciser qu’outre Bush 43, l’autre récipiendaire de la charité politique scholtienne est l’ex-sénateur républicain de Virginie George Allen, évangéliste, accusé d’avoir voulu nier ses origines juives pour des raisons religieuses et battu suite à une insulte raciale – « macaque » – lancé à un travailleur électoral de couleur de son concurrent démocrate. Voilà donc un élément supplémentaire, qui complique un peu l’image de philanthropie désintéressée relayé par les (rares) articles de presse la concernant.

Entre parenthèses, on notera que le cas de Suzanne Scholte n’est pas unique: un autre supporter proéminent du Polisario – et de Suzanne Scholte – aux Etats-Unis est le représentant républicain de Pennsylvanie Joe Pitts (fortement évangéliste – « Joe was born in Kentucky in a family of strong Christian faith, a faith he has passed on to his own three children« ), dont le site contient une page consacrée au Polisario – il se présente comme engagé en faveur des droits de l’homme mais a voté en faveur des fameuses « military commissions » universellement décriées.

Résumons donc: une républicaine évangéliste qui fait campagne pour le Polisario et contre la Corée du Nord, avec dans son association des anciens dignitaires civils et militaires, militants républicains ou néo-cons – en général pas vraiment le type de personnes susceptibles de sympathiser avec un mouvement de guérilla arabe socialiste et soutenu à bras-le-corps par un pays arabe tiers-mondiste, l’Algérie… Les faits sont là, mais je ne parviens pas à trouver l’élément manquant qui permettrait d’expliquer cela.

Pour être honnête, il faut préciser que les supporters du Polisario aux Etats-Unis ne se recrutent pas seulement parmi les néo-cons ou évangélistes (Aminatou Haïdar a ainsi obtenu le Robert F. Kennedy Human Rights Award cette année, qui lui a été remis des mains du sénateur Ted Kennedy, sénateur réputé le plus à gauche du sénat), et des néo-cons et évangélistes soutiennent le Maroc – par exemple Elliot Abrams.

(1) C’est principalement l’activité de Suzanne Scholte contre le régime nord-coréen qui lui a valu le prix – sur les quatre pages du communiqué de presse, deux relatent son engagement contre le régime nord-coréen et un paragraphe son engagement pour le séparatisme sahraoui.
Maintenant vous comprenez alors vous comprendrez pour qui travaillent ceux qui étaient aussi enthousiastes que cette ONG dans les réseaux sociaux et qui appellent a soulevé , la plupart d entre eux sont pour le polisario .
Je ne fais que passer , a celui qui c est analysé et c est réfléchir il découvrira que tout celà est que de l enfumage de nos ennemis...
Vive le Maroc et le Sahara est marocain et le restera et c est la ligne rouge a ne pas franchir .

5.Posté par Habib le 04/03/2018 16:22
il faut se méfier surtout des Espagnols et européens ils ne cherches que leur intérêt
et leur intérêt c'est la pêche dans les eaux du Sahara Marocain et c'est eux
qui on semer cette zizani et ils nous tient toujour a leur merci tant que les
diplomates marocains joue les gentilles ils faut être agressif comme tramp,comme la chine
sinon en pass pour des idiots

6.Posté par Brahim Touijri le 04/03/2018 18:00
A mohamed , une bonne analyse de divers faits nettement pertinents ,cependant on peut très bien expliquer l'anarchie et l'absence de synergie entre les protagonistes américains d'un même clan concernant cette affaire par le fait que le patagonne et le département d’État américain avaient sciemment recrutés d'une manière anarchique ses pions ,pour maintenir et consolider la chronicité du statu-quo en déjouant toute tentative de solution ou d'approche de solution entre le Maroc et les pays voisin et entre ces derniers et les parties politiques américains , dans le but de s'emparer exclusivement de la solution finale du problème.

7.Posté par Mohamed le 05/03/2018 14:25
Exactement si Brahim

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés