Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




News
Libye

L'armée américaine a procédé samedi à une nouvelle frappe en Libye visant une réunion de "responsables" jihadistes dans le sud du pays, tuant deux d'entre eux, a annoncé le porte-parole du chef du gouvernement libyen d'union nationale (GNA).
La frappe a visé une "réunion de responsables terroristes" dans une maison dans la région d'Oubari, à quelque 1.000 km au sud de Tripoli, a précisé Mohamed El Sallak sur son compte Twitter, précisant que l'opération a été "coordonnée" avec le GNA de Fayez al-Sarraj.
Interrogé par l'AFP, M. El Sallek a indiqué ne pas être en mesure dans l'immédiat de donner des détails sur l'identité des jihadistes visés.
Les Etats-Unis mènent régulièrement des frappes contre les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) dans le sud libyen. Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est livrée aux milices alors que deux autorités se disputent le pouvoir: d'un côté, le GNA reconnu par la communauté internationale et basé à Tripoli, et de l'autre, une autorité exerçant son pouvoir dans l'est du pays avec le soutien du maréchal Khalifa Haftar.

Corée du Nord

La Corée du Nord représente une "menace réelle" pour laquelle le seul remède est la coopération internationale, a jugé dimanche l'ancien président américain Barack Obama lors d'une visite au Japon.
M. Obama a également déclaré que Washington devait assurer la présence de systèmes de défense antimissiles pour protéger la région d'éventuelles attaques balistiques nord-coréennes.
"La Corée du Nord est une vraie menace", a-t-il dit dans un discours à Tokyo. Elle a mis au point un programme d'armements et d'acheminement de ces armements "qui représente une menace significative pas seulement pour la région mais aussi pour le monde entier".
"Pour l'instant, nous n'avons pas vu autant de progrès qu'on aurait pu le souhaiter. Mais la chose importante à reconnaître, c'est qu'individuellement aucun pays ne pourra résoudre ce problème aussi efficacement que si nous travaillons tous ensemble", a souligné l'ancien occupant de la Maison Blanche.
La Corée du Nord est "un pays qui est si éloigné de la norme internationale et si déconnecté du reste du monde" qu'il est particulièrement compliqué de faire pression sur elle, a-t-il aussi relevé.

Libé
Lundi 26 Mars 2018

Lu 207 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés