Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nasser Bourita appelle l'UE à soutenir la dynamique positive au Sahara marocain


Nasser Bourita appelle l'UE à soutenir la dynamique positive au Sahara marocain
Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, a appelé l’Union européenne (UE) à sortir de sa zone de confort et à soutenir la dynamique positive en cours au Sahara marocain. Répondant à une question de l’agence Europe sur la décision des Etats-Unis d’Amérique de reconnaître la souveraineté du Maroc sur son Sahara, le ministre a souligné qu’il s’agit d’«une évolution naturelle de la position américaine qui, depuis 2007, considère l'initiative d'autonomie marocaine comme une base sérieuse et réaliste pour trouver une solution définitive à ce différend régional», précisant que «lorsqu'on dit autonomie, je ne pense pas qu'il y ait autonomie en dehors d'une souveraineté».

Cette position, a-t-il indiqué, «renforce les chances d'une solution définitive», notant que «le Maroc est prêt à s'engager dans un tel processus, sous l'égide des Nations unies, pour trouver une solution dans le cadre de son initiative d'autonomie à la question du Sahara». 

Le ministre a rappelé à cet égard que fin janvier dernier, 42 pays ont soutenu cette démarche, précisant qu’«il ne s’agit pas d’une position isolée, mais d'une tendance au niveau de la communauté internationale». Nasser Bourita a appelé dans ce contexte l’UE à sortir de sa zone de confort. «Il suffit que l'Europe sorte de sa zone de confort et soutienne cette tendance internationale», a-t-il souligné, relevant que «le processus a tourné en rond pendant des années» et qu’aujourd'hui, «une orientation émerge et c'est cette orientation-là que l'UE doit épouser également».

Le ministre a affirmé dans ce même contexte que l'Europe a besoin d'une zone sahélo-saharienne stable et sécurisée, notant que «ces vœux peuvent rester pieux s'il n'y a pas d'engagement». Et de s’interroger : Aujourd'hui, le train va partir. L'Europe va-t-elle rester passive ou contribuer à cette dynamique ?

Libé
Jeudi 25 Février 2021

Lu 55 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 18 Octobre 2021 - 21:59 Un pas impératif vers l’immunité recherchée

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS