Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mohamed Benabdelkader s'enquiert du chantier de construction du nouveau siège du tribunal de première instance de Dakhla

Bir Gandouz bientôt dotée d' un Centre judiciaire



Le ministre de la Justice, Mohamed Benabdelkader, s'est rendu vendredi au chantier de construction d’un nouveau siège du tribunal de première instance à Dakhla pour s’enquérir de l'état d'avancement des travaux de cet édifice relevant de la circonscription judiciaire de Laâyoune. La réalisation de ce nouveau tribunal, pour une enveloppe budgétaire d'environ 44,63 millions de dirhams (MDH), s'inscrit dans le sillage des efforts visant à rapprocher l’administration judiciaire des justiciables, à fournir des services de qualité et à améliorer les conditions de travail du personnel. 

S'étendant sur une superficie de 9.455 m2 dont 7264 m2 couverts, ce futur tribunal de deux étages comprend notamment trois salles d'audience, six espaces de détention, 80 bureaux, trois salles d'archives et des espaces réservés aux avocats, notaires et adouls, en plus d’une salle de réunion et une buvette Dans une déclaration à la presse, Mohamed Benabdelkader a souligné que les travaux de construction de ce projet sont en phase finale, notant que son déplacement à Dakhla s'inscrit dans le cadre des visites de chantier visant à s'enquérir du renforcement et la modernisation des infrastructures judiciaires dans les provinces du Sud du Royaume.

Le nouveau siège sera doté d'un pavillon dédié à la Chambre d’appel, qui devrait remplacer la Chambre mobile actuelle entre Laâyoune et Dakhla, a-til poursuivi, notant que les dossiers d’appel seront traités au niveau de la nouvelle juridiction à Dakhla, en vue d'améliorer l'accès aux prestations de la justice pour les justiciables. La réalisation de cette nouvelle structure judiciaire permettra également d'assurer de meilleures conditions de travail aux magistrats, avocats et aux cadres du secrétariat-greffe, at-il fait savoir, ajoutant que cet édifice a été bâti selon les normes de l’architecture marocaine authentique et moderne.

Au terme de cette visite, Mohamed Benabdelkader a tenu des réunions avec des responsables judiciaires et administratifs du tribunal de première instance d’Oued Eddahab et les représentants des professions judiciaires, en plus de la première promotion des femmes adouls exerçant dans le même tribunal. Il a dans ce sens souligné que la décision Royale autorisant la femme à exercer la profession d’adoul renforcera les compétences de la gente féminine dans le système de la justice.

Lors de cette visite, Mohamed Benabdelkader a été accompagné du président de l'association des barreaux du Maroc, le bâtonnier de l'Ordre des avocats d'Agadir, de Guelmim et de Laâyoune, le procureur général près de la Cour d'appel de Laâyoune et les responsables de l'administration centrale, ainsi que les responsables judiciaires et administratifs au tribunal de première instance d'Oued Eddahab.

A signaler, par ailleurs, qu'un Centre judiciaire sera édifié prochainement à Bir Gandouz, pour un coût estimé à 7 millions de DH. La réalisation de ce centre s’inscrit dans le sillage des efforts visant à rapprocher l’administration judiciaire des justiciables, à fournir des services de qualité et à améliorer les conditions de travail du personnel. S’étendant sur une superficie de 8.000 m2, cette future juridiction de proximité de deux étages comprend notamment deux salles d’audience (100 m2 chacune), un espace de détention, une salle d’archives, des bureaux front office et des bureaux réservés aux responsables judiciaires, aux magistrats et aux fonctionnaires. Il sera doté également d’une librairie, d'une salle de formation et une autre de réunion et d’une salle de prière et une buvette, ainsi que de quatre logements de fonction au profit des responsables judiciaires. Dans une déclaration à la presse, le ministre de la Justice, Mohamed Benabdelkader, qui a visité samedi le lot de terrain réservé à la construction de ce Centre judiciaire, a souligné que le projet s'inscrit dans le cadre du programme de son département visant à renforcer et réhabiliter les infrastructures judiciares dans les provinces du Sud du Royaume, en vue de faciliter l’accès aux prestations de la justice pour les justiciables. Cette nouvelle structure judiciaire remplira au début les missions du Centre judiciaire à Bir Gandouz, mais elle sera dotée de normes lui permettant d'être un tribunal de première instance, a-t-il indiqué, notant qu’il sera équipé également de bureaux front office dédiés aux usagers non justiciables. Cette future juridiction de proximité offrira des prestations à la population des cinq communes relevant de la province d'Aousserd, qui se déplaçait à Dakhla pour ses affaires judiciaires. A cette occasion, Mohamed Benabdelkader, accompagné du gouverneur de la province, Abderrahmane El Jaouhari, et de plusieurs personnalités de la justice et des autorités locales, a effectué une visite au siège temporaire du juge résident à Bir Gandouz, au port de Lamhiriz et à la première tranche de la zone industrielle Al Massira près du site de pêche Lamhiriz. 
 

Nouvelle publication

Le ministère de la Justice a publié, récemment, un nouvel ouvrage sur la loi organisant l'exercice de la médecine légale, avec comme objectif de fournir des explications détaillées et aborder une conception d'une interprétation juridique commune de ce texte. Cette nouvelle publication, faisant partie d'une série d'ouvrages publiés par le Centre des études et des recherches en politique pénale relevant de la direction des affaires pénales et des grâces, s'inscrit dans le cadre de la vulgarisation des nouveaux textes juridiques encadrant le système de la justice auprès des acteurs œuvrant dans le domaine judiciaire et des citoyens, en général.

Ce livre examine et analyse les contenus de la nouvelle loi N° 77.17 relative à l'exercice de la médecine légale, avec une annexe qui comprend les travaux préparatoires à la loi et aux textes juridiques, outre les documents nationaux et internationaux afférents au domaine de la médecine légale. Cet ouvrage important du centre, qui devrait être transféré à l'Observatoire national de la criminalité, traduit l'importance qu'accorde le ministère à l'édification d'une compréhension juridique commune des textes légaux encadrant le système judiciaire.

Libé
Dimanche 29 Novembre 2020

Lu 261 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >


Flux RSS