Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mohamed Ben Abdelkader à la Chambre des représentants : Les ressources humaines, un prélude à la réforme de la fonction publique




Les ressources humaines constituent une entrée en matière de réforme de la fonction publique dont la diversité des régimes de base reflète un aspect des grands  dysfonctionnements de ce système. C’est ce qu’a déclaré lundi Mohammed Benabdelkader, ministre délégué chargé de la Réforme de l'Administration et de la Fonction publique,  en réponse à une question du groupe du PAM à la Chambre des représentants portant sur les différents statuts de la fonction publique.
Dans ce cadre, il a tenu à préciser qu’il existe des statuts  particuliers des personnels communs aux différents  départements ministériels, ceux  des personnels propres à chaque administration et ceux concernant certains établissements publics ainsi que des statuts spéciaux.
Mohammed Benabdelkader a fait savoir également que  la structure organisationnelle de la fonction publique et ce jusqu’à l’année 2010 était des plus complexes et se composait de  pas moins de 58  statuts. Et de rappeler que grâce  aux  efforts déployés par les différents gouvernements qui se sont succédé, ce nombre a été réduit à 39.  
Mohammed Benabdelkader a exprimé aussi la volonté de son département à poursuivre ses efforts à même d’établir une sorte d’homogénéité au sein de la fonction publique  et une justice au niveau des salaires.
Le ministre délégué chargé de la Réforme de l'Administration et de la Fonction publique n’avait de cesse de rappeler  depuis qu’il est à la tête de ce département que  la révision du système de la fonction publique figure parmi les chantiers importants sur lesquels travaille le ministère avec pour objectif d'améliorer les performances, l'efficience de l'administration publique, et son efficacité conformément aux critères de qualité, de transparence, de responsabilité, notamment à travers la professionnalisation de la fonction publique et le développement des méthodes de gestion.
Il avait  également fait savoir  que l'approche de cette révision passe en premier lieu par la restructuration du système de la haute fonction publique eu égard à son rôle axial tant dans la conception, l'élaboration, la mise en œuvre des politiques publiques dans les formes requises que dans l'appui aux réformes structurantes, et la conduite du changement dans l'administration publique.
Cette approche est, selon lui, à même de consolider la bonne gouvernance et la corrélation entre responsabilité et reddition des comptes, ce qui permettra d’améliorer les services offerts aux citoyens.

H.T
Mercredi 10 Janvier 2018

Lu 931 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés