Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Messi ne doit pas se rater face à Suarez et Cavani




L'Argentine et sa vedette Lionel Messi affrontent jeudi à Montevideo l'Uruguay d'Edinson Cavani et Luis Suarez, encore incertain, lors d'un derby du Rio de la Plata crucial pour la qualification pour le Mondial-2018.
Derrière le Brésil déjà qualifié, la Colombie (2e avec 24 pts), l'Uruguay (3e, 23 pts), le Chili (4e, 23 pts) et l'Argentine (5e, 22 pts) briguent les trois derniers billets directement qualificatifs pour la Russie. Le 5e devra disputer un barrage contre une sélection d'Océanie.
Il s'agit du premier match officiel pour le nouveau sélectionneur de l'Argentine Jorge Sampaoli, arrivé en juin. Jusqu'ici, il a dirigé deux matches amicaux, en juin, contre le Brésil à Melbourne (1-0) et contre Singapour (6-0).
Côté ambiance, la rencontre se joue à guichets fermés (54.000 places) dans le célèbre stade Centenario chauffé à blanc où les supporteurs argentins, venus en voisins, sont également attendus en nombre.
L'espoir de voir Luis Suarez, l'avant-centre uruguayen du FC Barcelone, affronter son ami et partenaire Lionel Messi, capitaine de l'Albiceleste, a renforcé les attentes du public.
Une blessure aurait dû laisser Suarez au repos forcé mais un rétablissement spectaculaire dont l'Uruguayen a le secret lui a permis de se joindre au groupe mardi, même si l'incertitude demeure sur sa véritable capacité à jouer. "Suarez, je ne l'écarterais jamais" de l'équipe, a déclaré mardi le médecin de l'équipe d'Uruguay Alberto Pan. Sa présence face à l'Argentine dépendra de sa tolérance au travail en groupe, a-t-il ajouté.
Le sélectionneur de la Celeste Oscar Tabarez avait déjà expliqué lundi que Suarez "se trouvait à un bon moment de cette (phase de) récupération", sans pour autant s'avancer sur la participation de son joueur-phare à l'une des deux rencontres face à l'Argentine ou le Paraguay, le 5 septembre à Asuncion. A quatre matches de la fin de la phase de qualification, le quintuple Ballon d'Or Lionel Messi aura la lourde responsabilité de sortir l'Argentine de la zone de turbulences.
Mardi, le sélectionneur argentin Jorge Sampaoli, 57 ans, s'est dit déçu par une décision rendue le jour même par le Tribunal arbitral du sport (TAS) qui maintient l'Argentine en zone de repêchage, dans la course à la qualification pour le Mondial-2018. L'Argentine espérait que le TAS invalide la sanction de la Fifa contre la Bolivie, deux défaites sur tapis vert pour avoir aligné un joueur non sélectionnable, ce qui aurait fait perdre deux points au Chili (4e), rival de l'Argentine dans la course à la qualification.
Après le derby du Rio de la Plata, les Argentins recevront le mardi 5 septembre à Buenos Aires le Venezuela, un match plus facile que celui contre l'Uruguay, qui devrait permettre à l'Argentine d'empocher trois précieux points dans la course à la qualification. Le Venezuela est le dernier du tournoi de qualification sud-américain.

Jeudi 31 Août 2017

Lu 366 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés