Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Manger une pomme par jour éloigne-t-il vraiment le médecin ?





«I l n’existe pas d’aliment miracle», affirme d’emblée le Dr Laurence Plumey, médecin nutritionniste. «Difficile donc de dire que manger une pomme, en soi, peut éloigner le médecin. En revanche, ce fruit a son rôle à jouer dans le cadre d’une alimentation saine et diversifiée», assure-t-elle avant de préciser qu’il est recommandé de manger «trois à quatre fruits par jour». Mais alors, quelles sont, au juste, les vertus de la pomme ? «La pomme est ni trop peu sucrée ni trop sucrée», affirme le Dr Laurence Plumey. «Elle contient 12% de sucres. C’est moins que la banane qui en contient 20%, mais plus que les fruits rouges qui en contiennent 6 à 7%». L’avantage, c’est que ce fruit a un indice glycémique moyen. Lorsque l’on mange une pomme, le taux de sucre monte, mais pas trop rapidement. «Ce fruit est généralement recommandé aux personnes qui sont en surpoids», précise le médecin nutritionniste. «Il a la faculté de calmer la faim, de rassasier durablement». Lorsque l’on consomme une pomme, on prend le temps de mâcher. Cette action va déclencher le processus de satiété et donc «caler».

«La pomme est un excellent régulateur d’appétit», ajoute-t-elle. Vous l’aurez compris, ce fruit est idéal en cas de fringales. «Manger une pomme permet, non seulement, d’avoir un goût sucré agréable en bouche, mais ça évite également de se jeter sur le repas du soir ». C’est ce qui en fait le parfait en-cas de l’aprèsmidi. « La pomme contient des vitamines B et C, du magnésium et du potassium », explique le Dr Laurence Plumey « mais ce qui est vraiment intéressant, c’est qu’elle est riche en fibres », à la fois solubles et insolubles. Les fibres solubles, contenues dans la pectine, préviennent les diarrhées tout en préservant la flore intestinale. Les fibres insolubles, de leur côté, stimulent le transit intestinal. Un juste équilibre nécessaire au bon fonctionnement du système digestif. «La pectine permet de réduire très légèrement l’absorption de graisses dans l’organisme», indique le médecin nutritionniste. Consommer deux pommes par jour permet de faire un peu baisser le taux de mauvais cholestérol. En témoigne une étude parue dans The American Journal of Clinical Nutrition. Des chercheurs de l’Université de Reading ont demandé à une quarantaine de patients atteints d’une légère hypercholestérolémoie de consommer deux pommes par jour pendant 8 semaines. Résultat : leur taux de cholestérol a diminué de 4%. Un très léger bénéfice qui doit surtout cohabiter avec la lutte contre l’excès de graisses saturées et la perte de poids, si nécessaire. Le Dr Laurence Plumey rappelle qu’il ne faut pas hésiter à varier les saveurs et les plaisirs. «Il existe plein de sortes de pommes, des sucrées, des acides. On peut les manger cuites, crues, au four». Des cuissons qui ont chacune leur avantage…

Libé
Vendredi 2 Avril 2021

Lu 366 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.