Malvoyants, des Hongkongais pratiquent le bateau-dragon et retrouvent confiance en eux


Libé
Vendredi 14 Juin 2024

Sur les instructions de leur entraîneur de bateau-dragon, des sportifs malvoyants membres d'une même équipe "défient l'impossible" et pagayent à l'unisson sur une rivière de Hong Kong, tout en retrouvant confiance en eux.

Les Darkness Fighters ("Combattants de l'obscurité" en français) sont la seule équipe de la mégapole financière à faire naviguer côte à côte des personnes déficientes visuelles et des bénévoles voyants pour concourir lors de la fête des bateaux-dragons, qui a lieu lundi à Hong Kong.

Cette manifestation à la fois culturelle et sportive est une tradition vieille de plus d'un siècle en Chine.
"Nous devons être unis" et attentifs, "les mouvements de rame de chacun doivent être synchronisés", explique à l'AFP Samrid Wongchan, 62 ans, qui s'exerce avec son groupe sur la rivière Shing Mun, dans le centre du territoire.

Là où les rameurs voyants recourent à la vue autant qu'à l'ouïe pour voguer, l'oreille des Darkness Fighters déficients visuels joue, elle, un rôle plus que crucial.
"Nous devons écouter attentivement (notre) environnement", décrit la sportive, aveugle.

La sécurité est également un point essentiel, et ce, ne serait-ce qu'à l'embarquement dans ces pirogues à l'assise basse.
L'équipe, formée en 2018, compte aujourd'hui quelque 50 membres pour beaucoup retraités dont la forme physique et l'acuité visuelle varient.

Leur discipline, née dans l'ancienne Chine, s'est diffusée sur la planète et Hong Kong en est aujourd'hui un haut-lieu.
Outre des efforts physiques, elle impose une coordination rigoureuse aux 20 rameurs - parfois même plus nombreux - que compte chaque embarcation, guidée au son d'un tambour pendant les courses.

Yung Chi-wah, entraîneur des Darkness Fighters et pompier sur la terre ferme, explique enseigner à son équipe les mouvements de rame en prenant leur main. Le bord de leur poing doit frôler l'eau à chaque rapide coup de pagaie. Et gare à toute variation de vitesse, même minime: elle peut mener au désastre, raconte l'entraîneur.

"A chaque fois, après l'entraînement, ma voix est enrouée parce que je dois crier", ajoute M. Yung.
Et si l'équipe a déjà remporté plusieurs prix, gagner ne constitue pas l'unique objectif, relate-t-il: "Nous voulons encourager les personnes aveugles à se rencontrer et pratiquer un sport collectif pour qu'elles cessent de se cacher."
Hong Kong compte près de 200.000 personnes déficientes visuelles, dont environ trois quarts âgées d'au moins 65 ans, selon des données officielles.

En créant les Darkness Fighters, Endy Chan, qui a lui-même perdu la vue à l'adolescence, cherchait à "défier l'impossible" et constituer une communauté.
Le sport "aide les personnes malvoyantes à reprendre confiance en elles et retrouver la forme physique", observe-t-il.

Selon M. Chan, les rameurs ont, dans leur vie, souvent l'impression de se retrouver dans la position de celui qui reçoit l'aide d'un tiers.
Mais à bord d'un bateau-dragon, tous les rameurs dépendent les uns des autres et sont en cela égaux: "Ils travaillent ensemble pour un même objectif: atteindre la ligne d'arrivée dans le temps le plus court", explique-t-il.

Kitty Lau a perdu la vue il y a deux ans et raconte à l'AFP en avoir été bouleversée.
Nombre de ses amis déficients visuels ont tendance à vivre reclus à leur domicile. Mais contrairement à eux, cette femme de 65 ans passe chaque samedi matin à s'entraîner aux courses de bateau-dragon avec son époux.

"Ça me remonte le moral", explique Mme Lau, qui raconte faire la fierté de son fils, pourtant sceptique à ses débuts.


Lu 333 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe










L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        





Flux RSS
p