Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ligue des nations : Rude épreuve allemande pour les champions du monde




"Le plus dur arrive: rester au top, se maintenir" au sommet, souligne le défenseur des Bleus Lucas Hernandez. Les champions du monde savent bien qu'ils sont passés à côté contre l'Islande (2-2) et qu'ils ont un statut à faire valoir mardi contre l'Allemagne en Ligue des nations.
De l'aveu de l'ailier Ousmane Dembélé, interrogé dans Téléfoot après le nul contre les Islandais, les Bleus ont joué "comme des sénateurs", "on s'est regardé sur le terrain".
Certes, ce n'était qu'un simple match amical et il sera vite oublié en cas de performance contre les Allemands, mais il n'a pas plu à Didier Deschamps.
Sans en faire trop, le sélectionneur a parlé franchement à ses troupes dans le vestiaire: "Ça peut arriver, ça ne devrait pas arriver. Soyez conscients de ce qu'on doit faire pour que ça ne se répète pas"
"DD" sait de quoi il parle. Avec France-98, il avait connu un retour sur terre difficile, avant de briller à l'Euro-2000. La fin d'année 98 fut poussive avec un nul en Autriche (2-2, en amical), un autre contre l'Islande (1-1), une victoire tardive en Russie (3-2) et un succès face au très modeste Andorre (2-0), en qualification pour l'Euro.
"C'est dur, quand vous touchez le septième ciel... Quand vous touchez le Graal, qui est d'être champion du monde... Mais quand on est professionnel, on se doit de se remettre en question pour chaque représentation", témoigne auprès de l'AFP un ancien de France-98 Alain Boghossian.
Car toutes les autres sélections rêvent de s'offrir le scalp du champion du monde. "Vous êtes devenu l'équipe à battre, il faut savoir élever son niveau et conserver un taux d'exigence énorme", enchaîne Boghossian.
Les "sénateurs" peuvent donc s'attendre à être régulièrement bousculés. "On risque d'avoir ce genre de match pour les quatre prochaines années, jusqu'à ce qu'on défende notre titre de champion du monde au Qatar. Les équipes en face sont motivées, on est champions du monde en titre et c'est une occasion pour elles de se montrer", a prévenu le capitaine Hugo Lloris.
Des adversaires à "200%" donc, ce qui pourrait bien être le cas de l'Allemagne mardi au Stade de France, car la Mannschaft se porte mal et cherche à s'offrir un succès de prestige pour redresser la tête.
Les Allemands sortent en effet d'une Coupe du monde complètement ratée. Et samedi, ils ont été giflés par les Pays-Bas (3-0), ce qui fragilise la position du sélectionneur Joachim Löw, en poste depuis douze ans.
La défaite allemande place les Français dans une position très favorable. Si les Bleus (4 points contre 3 pour les Pays-Bas et 1 pour l'Allemagne) l'emportent au Stade de France, ils creuseront l'écart en tête du groupe 1 de la Ligue des nations, cette nouvelle compétition qui rythme les années sans Mondial ni Euro.
Le match contre l'Allemagne "c'est une occasion de réaffirmer notre statut de champion du monde", souligne N'Golo Kanté, dimanche en conférence de presse. L'infatigable milieu de terrain a beaucoup manqué jeudi contre l'Islande et est attendu au coup d'envoi mardi. L'ailier de Marseille Florian Thauvin, qui devait démarrer sur le banc, est quant à lui forfait en raison de douleurs au pied droit, a annoncé la Fédération.
Contre la Mannschaft, Deschamps a prévu d'aligner une équipe très proche de celle qui a remporté la Coupe du monde, avec comme seul grand absent le blessé Samuel Umtiti en défense.
Une équipe de champions du monde donc, qui devront éviter de retomber brutalement sur terre. "On a touché les étoiles, le meilleur de ce que tu peux gagner. C'est dur de repartir, pour se concentrer, pour repartir direct et taper fort", a confié Paul Pogba à l'AFP il y a quelques jours. "Mais "on est des challengers, on a d'autres objectifs".
Dont celui de terminer en tête du groupe 1 en Ligue des nations, pour disputer la phase finale au mois de juin et tenter de glaner un nouveau trophée.

Mardi 16 Octobre 2018

Lu 312 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 21 Septembre 2020 - 18:20 Tadej Pogacar bouscule l'histoire du Tour de France

Lundi 21 Septembre 2020 - 18:19 Premier League: Liverpool mate Chelsea

Lundi 21 Septembre 2020 - 18:18 Jawad Yamiq proche du Getafe