Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ligue des champions: Le Wydad des grands jours retrouvé

La campagne se poursuit pour la RSB et le TAS en Coupe de la Confédération


Enfin, il était temps. C’est à un Wydad seigneurial que l’on a eu droit ce mercredi et qui est parvenu à surclasser avec l’art et la manière la formation du Stade Malien par 3 à 0, et ce pour le compte du match retour du second tour préliminaire de la Ligue africaine des clubs champions. Une victoire combien attendue d’autant plus qu’elle intervient à un moment pour dissiper, plus ou moins, moult inquiétudes nourries parles supporteurs des Rouges quant aux précédentes ternes copies rendues par leur club.

Il a fallu donc que le WAC soit au pied du mur pour réagir et confirmer qu’il aura son mot à dire cette saison. Il a abordé cette confrontation alors qu’il avait un retard d’un but concédé à l’aller à Bamako, ce qui n’était pas chose évidente surtout après les fortes précipitations qui se sont abattues sur la métropole et qui ont affecté gravement la pelouse du Complexe sportif Mohammed V. Bien entendu, les travaux de réfection de dernière minute effectués ont été d’un grand secours pour les Wydadis qui ont aussi retenu la leçon du match de la veille qui a tourné au cauchemar pour les Verts, éliminés d’entrée par l’équipe sénégalaise de FCTeungeth qui avait profité du piteux état de la pelouse.

Le Wydad a démarré la partie sur les chapeaux de roues, se créant quelques réelles occasions de but, et si l’arbitre n’avait pas fermé l’œil sur deux flagrantes fautes de main en pleine surface de réparation, la situation aurait pu être débloquée d’entrée. Deux penalties non sifflés n’ont pu entamer la détermination des poulains de Fawzi Benzarti qui ont cru à fond en leurs chances, en optant pour un jeu long et des pénétrations à partir des flancs, ce qui constitue d’ailleurs leur force. Ils ont vu leurs efforts récompensés à l’approche de la fin du first half (43è)suite à une jolie réalisation d’Ayoub El Kaabi bien servi par Atiat Allah qui a sorti un match plein. Au cours du second half, le WAC s’est montré beaucoup plus décidé pour aller davantage de l’avant et scorer d’autres buts en vue de se mettre à l’abri. Et c’est l’international libyen Mouaiad Ellafi qui s’est mis en vedette pour doubler la mise (48è) avant de sceller, avec un calme olympien, le sort de cette partie à la 64ème minute.

L’addition aurait pu être beaucoup plus salée si le retourné d’Al Kaabi se terminait au fond des filets, mais l’important a été assuré, une qualification pour la sixième fois d’affilée à la phase de poules, performance à saluer par le public et à considérer à sa juste valeur par la CAF. Ainsi, le WAC préserve son standing de grosse écurie sur la scène continentale, en étant retenu comme tête de série lors de la phase des groupes dont le tirage au sort est prévu aujourd’hui au siège de la Confédération africaine au Caire. En plus du Wydad, les autres têtes de série sont Al Ahly d’Egypte, l’Espérance de Tunis et TP Mazembe de la RD. Congo.
Au deuxième chapeau figurent les équipes du Zamalek d’Egypte, Mamelodi Sundowns d’Afrique du Sud, Horoya Conakry de Guinée et Vita Club de la RDC. Quant à PetroLuanda d’Angola, Simba de Tanzanie, Al Hilal du Soudan et Mouloudia d’Alger, ils composent le troisième chapeau, tandis que le quatrième renferme Al Merrikh du Soudan, KaizerChiefs d’Afrique du Sud, CR. Belouizdad d’Algérie et FC Teungeth du Sénégal, tombeur comme précité du Raja.

Le Raja qui se trouve versé en Coupe de la Confédération saura aujourd’hui le nomdu club qu’il affrontera au tour barrage de cette épreuve, et pourvu que son adversaire ne soit ni la RSB, ni le TAS. Ces deux clubs qui, comme prévu, ont réussi à franchir mercredi le cap du deuxième tour préliminaire, sans trop appuyer sur le champignon. Les Berkanis, tenants du titre, ont battu les Mauritaniens de Tevragh-Zeina sur le score de 2 à 0, deux buts de Mohcine Iajour sur penalty (21è) et à l’extra-time, sachant que le match aller s’est soldé sur un nul blanc. Pour sa part, le TAS ne peut que se réjouir de ses performances, après avoir forcé l’issue de parité, un partout, au stade de Porto-Novo à Cotonou, devant les Béninois de l’ESAE FC.

Mohamed Bouarab

 

Libé
Jeudi 7 Janvier 2021

Lu 497 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 24 Octobre 2021 - 18:05 Patrick De Wilde, le globe-trotter

Dimanche 24 Octobre 2021 - 18:00 Le HUSA renoue avec la victoire

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS