Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les sanctions de la Commission centrale de discipline




La Commission centrale de discipline et de fair-play de la Fédération Royale marocaine de football (FRMF) s'est réunie mardi 26 février 2019 et a décidé ce qui suit:

En Botola Maroc Telecom D1:
18ème journée:
- Amende de 20.000 dirhams à l'encontre de l'entraîneur de la Renaissance sportive de Berkane (RSB),  Mounir Jaaouani pour avoir refusé de prendre part à la conférence de presse d'après match face au Mouloudia Club d'Oujda (MCO) selon la circulaire numéro 938 de la FRMF et de la Ligue nationale du football professionnel adressée aux clubs le 10 février 2016.
 19ème journée:
- Suspension du joueur de l'Olympic club de Safi (OCS), Oussama Toumi pour deux matchs fermes suite à son expulsion lors du match face au MCO (arts 54 et 85 du code disciplinaire).
-Suspension de Issam Boudali, joueur du Rapid Club Oued Zem (RCOZ) pour deux matchs fermes suite à son expulsion lors du match face au Wydad Athletic Club (arts 54 et 85 du code disciplinaire).

En Botola Maroc Telecom D2
(21ème journée):
- Infliger au KAC de Kénitra un match à huis clos et une amende de 52.500 dirhams pour jets de pierres par le public envers le deuxième arbitre assistant qui a été blessé au niveau de la tête, ce qui a provoqué l'arrêt pendant huit minutes de la rencontre face à l'Association sportive de Salé (ASS) selon l'article 105 du code disciplinaire.
 - Suspension de l'accompagnateur de l'ASS, Abdellah Maaroufi pour un match assortie d'une amende de 3.000 dirhams.
- Suspension de l'entraîneur de la Renaissance club Athletic Zmamra (RCAZ), Abderazak Belarbi pour un match assortie d'une amende de 3.000 dirhams suite à son expulsion lors du match face au Chabab Atlas Khénifra (CAK) selon l'article 86 du code disciplinaire.
- Suspension du joueur du MAS de Fès, Hamza Bourezouk pour trois matchs fermes suite à son expulsion lors du match face au Racing Casablanca pour cumul d'avertissements et refus de quitter l'aire de jeu, ce qui a causé la suspension du match pour quatre minutes (arts 52-2 et 97 du code disciplinaire).
- Amende de 3.750 dirhams à l'encontre du CAK après les jets de projectiles par le public lors du match face à la Jeunesse sportive Massira (JSM).
 - Amende de 1.500 dirhams à l'encontre de l'ASS pour avoir écopé de cinq avertissements et une expulsion lors du match face au KAC de Kénitra (art 89 du code disciplinaire).
- Amende de 1.500 dirhams à l'encontre du MAS après avoir écopé de trois avertissements et une expulsion lors du match face au RAC (art 89 du code disciplinaire).

Vendredi 1 Mars 2019

Lu 391 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 19 Septembre 2020 - 19:45 Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad

Vendredi 18 Septembre 2020 - 19:59 La Juve en quête d' un 10ème titre de suite

Vendredi 18 Septembre 2020 - 14:00 Roland-Garros rattrapé par la réalité du Covid-19