Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les dinosaures ont transmis l'art de colorer les œufs aux oiseaux




Tachetés ou mouchetés: des dinosaures pondaient des oeufs colorés pour mieux les dissimuler aux yeux des prédateurs, une technique de camouflage qu'ils ont transmis aux oiseaux, selon une étude parue mercredi dans la revue Nature.
A la base de cette découverte, l'analyse par spectroscopie de 18 échantillons de coquilles d'oeufs de dinosaures. Choisis pour représenter les principaux groupes de dinosaures, les fossiles étaient conservés dans des musées des Etats-Unis, de Taiwan et d'Allemagne.
Les chercheurs, d'Universités américaines et allemande, ont alors découvert des traces de pigments formant des motifs tachetés et mouchetés sur les oeufs de tous les Maniraptora, un groupe de petits dinosaures bipèdes auquel appartiennent les oiseaux.
En revanche, les œufs des dinosaures les plus éloignés des oiseaux, les ornithischiens et les sauropodes auxquels appartiennent les Tricératops et des Diplodocus, ne comportaient aucune trace de pigment.
Selon les chercheurs, les oeufs de certains dinosaures auraient commencé à se colorer quand ces derniers ont arrêté d'enfouir leur couvée après la ponte.
"Quand les dinosaures ont commencé à construire des nids à l'air libre, l'exposition des oeufs aux prédateurs a favorisé l'évolution de couleurs camouflantes", explique Jasmina Wiemann, paléontologue à Yale aux Etats-Unis et coauteur de l'étude dans un communiqué de l'Université.
Aujourd'hui, les oiseaux sont les seuls animaux à pondre des oeufs colorés. Une particularité qu'ils auraient, selon l'étude, hérité de leurs ancêtres dinosaures et conservés jusqu'à nos jours.
"Pendant plus d'un siècle, on a considéré que les oeufs colorés étaient l'adage des oiseaux. Mais comme pour les plumes et la fourchette (l'os en forme de fourche situé dans la poitrine de l'oiseau), nous savons maintenant que la couleur des oeufs a évolué chez les dinosaures longtemps avant l'apparition des oiseaux", note Mark Norell du Muséum américain d'histoire naturelle.

Jeudi 8 Novembre 2018

Lu 454 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Septembre 2020 - 17:55 Oubliez les boissons gazeuses !

Dimanche 13 Septembre 2020 - 18:00 Des mammouths sous l’aéroport de Mexico